La question sur l’avenir de la planète Terre inclut parallèlement celle de ses habitants, c’est-à-dire nous les êtres humains, sans oublier le règne animal et végétal. Il est évident que notre espèce est le principal acteur de la vie terrestre. L’intelligence humaine ne cesse de chercher des moyens afin d’améliorer le train de vie, mais combien de fois a-t-elle conduit l’Homme à la limite de sa perte en dehors des catastrophes naturelles ? La disparition des humains est un sujet qui intéresse de plus en plus des scientifiques du monde. Et si cela venait à se produire, ils se sont davantage demandé quels animaux auraient la capacité de subir une évolution et de reprendre là où les humains se sont arrêtés ?

Quels animaux pourraient alors évoluer afin de perpétuer le développement de la Terre ?

D’abord, l’un des principaux critères pour contribuer à l’épanouissement et l’évolution d’une espèce sur Terre est avant tout sa capacité à manipuler les objets. Le principe ici est de pouvoir développer des compétences dans la construction, mais aussi de pouvoir perdurer la responsabilité de l’Homme qui est d’améliorer continuellement la situation écologique, en opérant des changements sur l’environnement. Cette fonction dépend particulièrement de la morphologie d’une race donnée. Elle se spécifie par une opposition des pouces (pouces opposés), du moins des membres équivalents à ceux-ci. Une capacité qui nous renvoie directement aux primates. Les Pan troglodytes (nom scientifique) ou chimpanzés, leur nom le plus courant, tout comme les bonobos (Pan paniscus), ont déjà développé des pouces opposés qui leur permettent de fabriquer des outils nécessaires à leur survie dans leur environnement naturel. Cette affirmation porte à croire que le film La Planète des singes est en réalité une des fictions qui nous serviraient à envisager le futur de notre race.

Cependant, comme nous le rapporte Livescience, il va falloir compter des centaines de milliers d’années jusqu’à des millions d’années avant que les singes ne puissent développer les connaissances requises dans la fabrication d’outils aussi performants et aussi élaborés que ceux fabriqués par les humains. Par ailleurs, les chercheurs déclarent qu’un phénomène de forte intensité est largement capable de supprimer les chimpanzés. Ce qui laisse place à un autre spécimen, les descendants des dinosaures par exemple sont les oiseaux. Il ne faut pas se fier aux apparences légères et fragiles de ces animaux à plumes. Certains de ces animaux possèdent une intelligence qui en surprendrait plus d’un.

Les corbeaux, par exemple, possèdent des traits similaires à ceux des hommes : ils sont curieux, frondeurs et anticipateurs. Leur niveau intellectuel entre directement en concurrence avec celui des chimpanzés et des bonobos selon un article publié dans la revue Science. La plupart des volatiles sont habiles de leurs pattes et de leur bec pour construire des nids communautaires. Les perroquets africains sont capables de mémoriser une centaine de mots et d’effectuer des opérations d’algèbre simples.

A part les oiseaux, il existe toutefois une autre forme d’intelligence équivalente à celle des humains. Non seulement cette espèce est réputée pour sa disposition à distinguer un objet réel d’un objet virtuel en raison de la même configuration optique que les humains, mais elle possède en plus le potentiel d’être efficace avec ses huit membres. Les poulpes, de la famille des céphalopodes, sont des créatures extrêmement futées. Malheureusement, leur incapacité à vivre hors de l’eau est un facteur considérable. On peut considérer, par ailleurs, la robustesse des insectes car ils sont naturellement plus résistants que les êtres humains dans n’importe quel type d’environnement. D’autant plus qu’ils sont dotés d’une stratégie de communication efficace en envoyant des vibrations, même sur de longues distances, comme les termites. Les colonies de fourmis quant à elles sont la référence même de la cohésion et de l’organisation. Il se pourrait bien que la Terre soit le berceau d’une civilisation de colonies d’insectes, à condition qu’ils survivent au changement climatique qui guette la planète.

Quelles sont les raisons qui poussent à croire que l’espèce humaine serait susceptible de faire face à son extinction ?

Qu’ils le sachent ou non, les humains sont constamment exposés à des risques qui pourraient leur être fatals. Des mathématiciens, astrophysiciens et psychologues se sont déjà penchés sur la possibilité de catastrophes qui pourraient conduire au déclin de l’Homme. Les recherches ne sont que des estimations, car les données des cataclysmes en main sont encore insuffisantes pour traiter précisément la question. En revanche, les hypothèses portent sur des explosions nucléaires, une nouvelle pandémie, l’impact d’un gigantesque astéroïde ou bien l’éruption d’un super-volcan.

— Norma Cornes / Shutterstock.com

Toutefois, des personnalités comme le philosophe John A. Leslie ont déjà fait part de leurs impressions. Selon lui, la probabilité de l’extinction de l’humanité dans les cinq prochains siècles s’élèverait à 30 %. D’un autre côté, l’astronome Martin Rees affirme qu’il y a 50 % de chance qu’un évènement renvoie l’humanité à la préhistoire dans le siècle à venir. La question sur le changement climatique est l’une des problématiques auxquelles l’Homme devra encore faire face car en 2006, le Parlement britannique aurait évalué à 0,1 % par an la probabilité de la disparition humaine, d’après un article de Science & Vie.

Tout comme les théories sur l’anéantissement de l’espèce humaine, les hypothèses sur les animaux qui reprendront le flambeau sur Terre ne sont que des spéculations. Après tout, d’ici une centaine de millions d’années, si les hommes venaient à disparaître il n’y aurait plus personne pour se demander qui a pris la place de qui ou de quoi. Selon vous, quels animaux pourraient évoluer et prendre notre place ?

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
LEVEQUE
LEVEQUE
5 mois

Les sauriens !

SYVERSON
SYVERSON
5 mois

Que l’homme disparaisse, car il est responsable de la destruction de notre belle planète. Les animaux reprendront ainsi la maîtrise écologique et essentielle du monde qui leur appartient, absolument…