Une équipe internationale de chercheurs s’est intéressée aux comportements de plusieurs populations de bonobos en république démocratique du Congo. L’étude, publiée dans la revue Current Biology, nous permet de comprendre que les mères bonobos aident leurs fils à s’accoupler de diverses manières, par exemple en les orientant vers des femelles qui ovulent. Explications.

Le rôle de la mère du bonobo dans son succès reproducteur

Durant leurs observations, l’équipe de chercheurs a constaté que la mère avait un véritable rôle dans le succès reproducteur de son fils. C’est elle qui va le guider et le conseiller, de manière directe et indirecte, dans le choix de sa femelle. D’ailleurs, les bonobos qui vivent au sein d’un groupe composé de leurs mères, sont environ trois fois plus susceptibles d’avoir des enfants, comparé aux bonobos dans un groupe sans mère.

Martin Surbeck, primatologue à l’institut Max-Planck d’anthropologie évolutionniste de Leipzig, a déclaré : « Nous voulions savoir si le comportement des mères modifiait les chances de succès de leurs fils, et c’est le cas. Les mères ont une forte influence sur le nombre de petits-enfants qu’elles ont. »

Également, la mère va soutenir son fils quand des affrontements entre rivaux apparaissent pour obtenir une femelle. Il faut savoir que dans les sociétés des bonobos, ce sont les femelles qui sont les plus présentes dans les rôles les plus importants, socialement parlant. Surbeck explique d’ailleurs que les mères bonobos représentent de véritables « passeports sociaux pour leur fils ».

Quel degré d’implication ? 

La mère a d’abord un rôle de vigilance : quand son fils va s’accoupler avec une femelle, elle surveille en permanence les mâles à proximité qui souhaiteraient briser l’union. De plus, si un mâle concurrent souhaite affronter son fils pour avoir la chance de repartir avec la femelle, la mère s’emploie à faire obstacle de son corps, s’accroche à l’individu et bloque l’attaque, afin de le repousser à la manière d’un garde du corps.

L’implication est donc totale. Quand il est question de favoriser la reproduction de leur fils, rien ne les effraie et elles peuvent également se mêler des accouplements des autres mâles en les dérangeant. Enfin, plus impressionnant, elles sont capables de pousser littéralement leur fils dans des zones où des femelles sont en période d’ovulation, afin de forcer une union. Dans les faits, les mères bonobos tentent par tous les moyens de donner une longueur d’avance à leur fils par rapport aux autres mâles du même groupe social.

Comme nous vous l’avons dit plus haut, les chances d’accouplement de leur protégé, si la mère et le fils cohabitent, sont multipliées par trois. Si beaucoup de parallèles peuvent être tracés avec la société des chimpanzés, les deux races diffèrent sur ce point. En effet, les groupes sociaux composés d’une mère chimpanzé et de son fils ont un léger impact négatif sur la reproduction, contrairement aux bonobos. Ainsi, l’influence de la mère bonobo sur son fils est cruciale concernant le domaine de la reproduction, pour une espèce dont 75 % du comportement sexuel est purement pour le plaisir.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de