― Ilike / Shutterstock.com

Selon une nouvelle étude, le changement climatique et le réchauffement de la planète auraient un impact sur l’avenir en matière de reproduction. D’après ses résultats, de nombreux jeunes adultes américains préfèrent ne pas avoir d’enfants en raison de ces phénomènes.

Une décision importante

De plus en plus d’adultes pensent qu’avoir des enfants est l’une des actions les plus destructrices pour l’environnement, selon une étude publiée dans la revue Population and Environment et qui a été menée par des chercheurs de l’université de l’Arizona. Elle démontre que 38 % des Américains âgés de 18 à 29 ans et 33 % des Américains âgés de 20 à 45 ans pensent que les couples devraient tenir compte du changement climatique lorsqu’ils décident d’avoir des enfants.

« Pour de nombreuses personnes, la question d’avoir ou non des enfants est l’une des plus importantes auxquelles elles seront confrontées dans leur vie. Si vous vous inquiétez de ce à quoi ressemblera l’avenir à cause du changement climatique, cela aura évidemment un impact sur la façon dont vous considérez cette décision très importante dans votre vie », a déclaré Sabrina Helm, l’auteure principale de l’étude.

— Alohaflaminggo / Shutterstock.com

La surpopulation : une préoccupation chez les jeunes adultes

En analysant les commentaires des internautes sur des articles de presse en ligne sur le changement climatique associés à des termes tels que « pas d’enfants » et « grève de naissance », les chercheurs ont pu déterminer que beaucoup de personnes s’inquiètent de la façon dont la surpopulation aggrave le changement climatique.

Ils ont ensuite interrogé 24 jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis dans le but de mieux comprendre les discussions en ligne. Pour tous les participants, il serait plus sage de ne pas avoir d’enfants pour le bien de la planète. Si certains ont déclaré qu’ils pourraient changer d’avis à l’avenir, d’autres ont été plus catégoriques quant à leur décision.

Au cours de leurs entretiens, les participants ont déclaré qu’ils se sentiraient responsables des émissions émises par leurs enfants et qu’ils s’inquiéteraient des futures pénuries de ressources naturelles. En outre, bon nombre d’entre eux ont indiqué que leurs proches ne comprenaient pas leur décision et espéraient qu’ils changeraient d’avis en prenant de l’âge.

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Hannibal Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Hannibal
Invité
Hannibal

Des indicateurs sociaux-économiques de plus en plus dégradés pour la grande majorité associés à un bon lavage de cerveau et voilà le résultat.