— GUDKOV ANDREY / Shutterstock.com

Les chimpanzés qui lancent des pierres sur des arbres ont suscité l’attention des scientifiques. D’après les études des chercheurs de l’institut Max Planck d’anthropologie évolutive en Allemagne, on sait maintenant que c’est pour obtenir un son qu’ils le font.

Les observations et les expériences des chercheurs

Trois ans auparavant, en Afrique de l’Ouest, les chercheurs dirigés par Ammie K. Kalan et Hjalmar S. Kuhl ont vu des chimpanzés lancer des pierres une par une sur des arbres tout en criant. Ce phénomène a été observé spécialement dans quatre communautés : au Libéria, en Guinée-Bissau, en Côte d’Ivoire et en Guinée. Selon une étude publiée dans Biology Letters, les chimpanzés lancent des pierres sur des arbres pour obtenir des sons.

Trois ans après, en 2016, les chercheurs sont revenus au même endroit pour vérifier leur théorie. Ils ont donc installé des microphones et des caméras sur les arbres cibles des pierres des chimpanzés afin d’enregistrer les sons émis. Ils ont aussi accroché des microphones sur d’autres arbres. Pour obtenir des sons, ils ont lancé les pierres eux-mêmes. Leurs observations ont duré entre 14 et 17 mois.

Les différentes interprétations des chercheurs

Selon leurs expériences, les sons différaient sur 13 types d’arbres différents. Tantôt ils étaient sourds, tantôt ils étaient brillants. Quand les pierres atteignent les racines, les sons sont faibles et durent plus longtemps. On a aussi pu constater que les chimpanzés possédaient des arbres préférés. Ces derniers ont des racines non couvertes, et des pierres sont entassées à leur base. Aussi, ils ont un son faible et plus durable, comme l’arbre Treculia.

Les primatologues ont collaboré avec les chercheurs du laboratoire PRISM (Perception, Représentations, Image, Son, Musique) de l’université d’Aix-Marseille en France. Ils ont donc comparé des centaines d’enregistrements de sons de jets de pierre sur des arbres. On a pu constater que « le jet de pierre cumulatif » ne se faisait jamais sur des arbres anciens.

Ils ont alors avancé deux hypothèses, qui sont toutes les deux liées à la communication. La première est que les mâles font ces bruits pour attirer les femelles et pour faire peur aux autres mâles. Selon les primatologues, ce rituel est commun aux chimpanzés. La seconde est que c’est peut-être culturel et que c’est pour marquer leur territoire. En effet, certains autochtones d’Afrique de l’Ouest fabriquent des sanctuaires en pierres sur des arbres qu’ils considèrent comme sacrés.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de