— YaromirM / Shutterstock.com — chanasorn jele / Shutterstock.com

Le changement climatique est en train de chambouler notre vie en causant diverses catastrophes naturelles et autres phénomènes climatiques extrêmes. Outre les inondations, les ouragans et les sècheresses, le changement climatique a également entraîné des vagues de chaleur et des froids extrêmes. La question est maintenant de savoir pourquoi ce phénomène souffle le chaud et le froid.

Canicule et dôme de chaleur : des hausses extrêmes de la température qui risquent d’empirer

Très clairement, comme son nom l’indique, le changement climatique va de pair avec le réchauffement progressif de la surface de la Terre, des océans et de l’atmosphère. Ainsi, il est tout à fait logique qu’il soit également associé à des pics de chaleurs extrêmes, comme les canicules, les îlots de chaleur urbains et les formations de dômes de chaleur. Mais, paradoxalement, le réchauffement climatique est également la cause de la hausse des températures minimales. En ce qui concerne les dômes de chaleur où les températures augmentent à des niveaux à la limite du supportable, ce sont essentiellement des montagnes d’air chaud intégrées dans un courant d’altitude très ondulé.

Lorsque le courant d’altitude – une bande de vent fort dans les couches supérieures de l’atmosphère – devient très ondulé et allongé, les systèmes de pression peuvent être bloqués à des endroits où ils ne devraient pas l’être. Dans ce cas, un système de haute pression persistant – en l’occurrence un dôme de chaleur – agit comme un couvercle en empêchant le système de bouger et en accumulant la chaleur grâce à la subsidence de l’air et au réchauffement diurne cumulatif. Autrement dit, plus les températures ambiantes augmenteront, plus il y aura du réchauffement cumulatif pour empirer les dômes de chaleur. De même, plus le réchauffement climatique progressera, plus les températures et la fréquence des canicules augmenteront.

— Traveller Martin / Shutterstock.com

Comment expliquer les fortes chutes de neige

Pour ce qui est du froid extrême, notamment ceux qui ont eu lieu en Amérique du Nord et en Europe, de récentes études ont également établi des liens entre ce phénomène climatique et le changement climatique. En effet, les baisses drastiques de la température et les fortes chutes de neige observées en début d’année 2021 ne sont pas des phénomènes normaux, mais bel et bien des conséquences du changement climatique. Ces froids extrêmes sont notamment liés à l’effondrement du vortex polaire au Pôle Nord, a rapporté DW. Notons que le vortex polaire est un énorme anneau de vents froids faisant rage dans la stratosphère terrestre.

À cause de l’effondrement du vortex polaire, des modifications importantes peuvent être observées au niveau des courants d’altitude circulant normalement d’ouest en est à environ 10 kilomètres au-dessus de la surface. Mais ces courants peuvent également monter et descendre sur de grandes distances, et lier le temps et le climat de deux régions éloignées l’une de l’autre. Ainsi, si en temps normal les courants d’altitude agissent comme une barrière qui empêche le froid arctique de dépasser le cercle polaire, l’effondrement du vortex polaire change sa direction et son intensité, et produit l’effet inverse.

En effet, lorsque les températures augmentent brusquement en raison du changement climatique, les courants d’altitude s’affaiblissent, deviennent ondulés et changent de direction, ce qui les empêche non seulement de retenir l’air froid de l’Arctique, mais aussi de transposer le climat extrêmement froid de l’Arctique dans des régions comme l’Allemagne, le Texas ou le nord du Mexique. En plus de l’effondrement du vortex polaire, ce phénomène peut également être amplifié par les changements de température de l’eau de l’océan Arctique. Notons que l’effondrement du vortex polaire est aussi un phénomène causé par le changement climatique.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de