— ennar0 / Shutterstock.com

L’élevage est généralement source de nombreux débats, notamment sur le bien-être des animaux. Si de telles polémiques font déjà rage pour les animaux d’élevage traditionnels, les discussions sont encore plus animées pour les autres espèces, notamment pour les poulpes, car une entreprise espagnole projette de lancer le premier élevage industriel de poulpes.

Un projet en attente d’approbation

La consommation de céphalopodes dans le monde est devenue de moins en moins marginale, et face à la demande sans cesse croissante, une entreprise espagnole a eu l’idée de lancer le tout premier élevage industriel de poulpes au monde. En effet, la société Nueva Pescanova a annoncé son intention d’investir plus de 65 millions d’euros pour son projet de ferme de céphalopodes qui devrait ouvrir ses portes en 2023. Pour l’instant, le projet est encore en suspens dans la mesure où il n’a pas encore reçu une approbation de la part de l’Union européenne, a rapporté GEO.  

Si le projet voit le jour, la ferme de poulpes devrait être construite près du port de Las Palmas sur l’île de Grand Canarie, dans le nord-ouest de l’Espagne. En termes de production, l’entreprise espère produire environ 3 000 tonnes de poulpes par an d’ici 2026. Bien évidemment, l’entreprise a défendu sa démarche. Elle a notamment expliqué que la création de cette ferme sera bénéfique pour l’environnement, car cela va alléger la pression qui pèse sur la pêche traditionnelle. Les partisans de l’entreprise ont également mis en avant le fait que la concrétisation de ce projet permettra de créer des emplois pour les habitants locaux.

— Henner Damke / Shutterstock.com

Les céphalopodes ne sont pas du tout adaptés à la vie en captivité

Mais en attendant de voir si cette approbation sera donnée, le fait de se lancer dans l’élevage industriel de poulpes soulève de nombreuses critiques au niveau éthique et environnemental. Sur le plan éthique, le bien-être de ces animaux est la source de nombreuses préoccupations dans le cadre d’un éventuel élevage. Des études ont notamment démontré que les céphalopodes étaient des créatures jugées intelligentes et sensibles qui sont peu adaptées à une vie en captivité. De plus, ce sont des mangeurs difficiles qui préfèrent généralement manger des proies vivantes.

Cela pourrait conduire au cannibalisme dans le cas d’un élevage industriel. De plus, les céphalopodes présentent des comportements d’automutilation et d’agressivité s’ils sont soumis à un espace de vie confiné. En bref, les militants pour les droits des animaux affirment qu’un élevage de poulpes respectant leur bien-être est impossible. « Les pieuvres sont extrêmement intelligentes et extrêmement curieuses. Et il est bien connu qu’elles ne sont pas heureuses dans des conditions de captivité », a expliqué Raul Garcia, responsable des opérations de pêche de WWF en Espagne, à Reuters.

Sur le plan environnemental, les préoccupations concernent essentiellement la manière dont ces poulpes seront nourris. Dans la mesure où ce sont des carnivores qui se nourrissent d’autres animaux aquatiques, cela signifie qu’il faudra pêcher encore plus d’animaux aquatiques pour nourrir ces céphalopodes d’élevage. Notons que les défenseurs du bien-être animal ne sont pas les seuls à s’opposer à ce projet d’élevage industriel de poulpes. En effet, les pêcheurs traditionnels ont d’ores et déjà exprimé leurs inquiétudes face à l’impact que cela aurait sur leur travail. Ils craignent notamment que la réalisation de ce projet fasse baisser considérablement le prix des céphalopodes sur le marché.  

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
louis
louis
2 mois

un scandale qui sera accepter par la commission … comme les vaccins !

edith croutelle dey
edith croutelle dey
2 mois

un scandale pour des animaux intelligents