une-tempete-feu
— Mikhail Roop / Shutterstock.com

Vieille de 2,3 milliards d’années, la Terre renferme jusqu’à présent des mystères dissimulés. Un de ces phénomènes les plus surprenants se serait produit il y a 13 000 ans. Une tempête de feu a recouvert 10 % de la surface du globe avant de provoquer une période glaciaire. Il se pourrait que l’YD, une période de chute brutale de la température, soit à l’origine de ce phénomène. En 2018, une équipe de recherche de l’université du Kansas a décidé de mener une étude. Adrian Melott a participé à cette recherche.

Une catastrophe qui rivalise avec celle qui a anéanti les dinosaures

Il y a 12 800 ans, la Terre faisait face à un incendie titanesque, selon une étude publiée dans la revue Journal of Geology. Une comète de 100 km de diamètre aurait frappé la Terre. Les fragments éparpillés ont mis feu à la surface. Adrian Melott explique que « l’hypothèse est qu’une grosse comète s’est fragmentée et que les morceaux ont eu un impact sur la Terre, provoquant cette catastrophe ».

Tandis que les terres et la végétation prenaient feu, une perturbation de la calotte glaciaire s’est produite : la température a chuté. C’est la période glaciaire dans l’hémisphère Nord. A partir de cet instant est survenu le Dryas récent. L’incendie aurait provoqué une coupure de la circulation océanique, due au déferlement en masse des eaux douces causé par la chute des barrages de glace bloquant les nappes naturelles d’eau dans les terres.

— Ares Jonekson / Shutterstock.com

Des traces toujours visibles

Dans de telles conditions, les chances de survie de toutes les créatures sont improbables. Les couches de glace au Groenland démontrent que la période glaciaire a duré 1 400 ans. D’après Adrian Melott, les calculs suggèrent que l’impact aurait appauvri la couche d’ozone, provoquant une augmentation du cancer de la peau et d’autres effets négatifs sur la santé. Cette catastrophe rivalise avec celle qui a anéanti les dinosaures.

Par ailleurs, le déclin de la population chez les Amérindiens, des mammouths, des mastodontes et la disparition de plus de 35 espèces d’animaux d’Amérique du Nord sont les principales répercussions du Dryas récent.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments