― Dmytro Tyshchenko / Shutterstock.com

La vaccination contre le Covid-19 peut sauver de nombreuses vies. Cependant, pour diverses raisons, de nombreuses personnes hésitent encore à se faire vacciner. La propagation de fausses informations sur les réseaux sociaux fait partie de ces raisons. Il y a quelques semaines, une ONG a découvert que 73 % du contenu anti-vaccin sur Facebook provient de douze personnes différentes.

Des millions d’abonnés sur les réseaux sociaux

La plupart des conspirations anti-vaccins en ligne proviennent des 12 mêmes personnes. Ce groupe est responsable de 65 % du contenu anti-vaccin sur Instagram et Twitter. « Cette désinformation est devenue une menace directe pour la santé publique. Au beau milieu d’une pandémie, on réalise que l’industrie anti-vaccin a mis en place une campagne ciblée pour induire le public en erreur sur la sécurité des vaccins contre la COVID-19 », a déclaré Imran Ahmed, fondateur et PDG du Center for Countering Digital Hate (CCDH), l’ONG à l’origine de cette découverte.

L’ONG indique que les militants anti-vaccins sur Facebook, YouTube, Instagram et Twitter ont plus de 59 millions d’abonnés. Les comptes à l’origine des désinformations seraient les suivants : Joseph Mercola, Robert F.Kennedy, Jr., Ty et Charlene Bollinger, Sherri Tenpenny, Rizza Islam, Rashid Buttar, Erin Elizabeth, Sayer Ji, Kelly Brogan, Christiane Northrup, Ben Tapper et Kevin Jenkins.

Les chercheurs ont analysé 425 comptes anti-vaccins sur les réseaux sociaux pour parvenir à ces conclusions. Ceux-ci affirment que la pandémie risque de se prolonger si les grandes entreprises technologiques ne prennent pas des mesures strictes pour lutter contre la désinformation.

— Pasquale Senatore / Shutterstock.com

Le patron de Facebook a refusé d’agir

Le Center for Countering Digital Hate affirme que les réseaux sociaux n’agissent pas sur 95 % des fausses informations concernant le Covid-19 et les vaccins. Selon Imran Ahmed, la suppression des douze comptes identifiés comme particulièrement actifs serait « un moyen clair et immédiat d’arrêter la diffusion de désinformation anti-vaccin ». Cependant, les plateformes ne semblent pas vouloir suivre cette recommandation.

Il y a quelques semaines, Mark Zuckerberg est passé devant un comité du Congrès américain chargé d’enquêter sur la diffusion des fausses informations sur les réseaux sociaux. Le patron de Facebook a fait savoir qu’il refusait de s’engager à supprimer les comptes qui partagent ces contenus problématiques.

Quelques jours après l’audition de son patron, Facebook a néanmoins indiqué qu’il avait désactivé plus de 1,3 milliard de faux comptes au cours du dernier trimestre de l’année 2020. En outre, les systèmes automatiques du réseau social auraient également supprimé plus de douze millions de publications contenant de fausses informations sur le Covid-19 et les vaccins depuis le début de la pandémie.

3
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
y.COATSABOYAChristofornes Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
christofor
Membre
christofor

La vraie conspiration c’est d’obliger tout le monde à se faire vacciner DE PEUR de perdre son emploi, sa liberté, ses droits élémentaires que l’on tenait pour acquis. On se croirait en Chine ! Les conspirationnistes, « c’est celui qui le dit qui l’est » ! Mêmes techniques coercitives avec clivages et… Lire la suite »