— Mongkolchon Akesin / Shutterstock.com

Une vaste étude réalisée « en conditions réelles » a récemment montré que les vaccins Covid-19 de Pfizer et de Moderna se révélaient très efficaces pour prévenir l’infection, y compris lorsqu’une seule dose était administrée.

Des résultats rassurants

Publiée dans la revue Morbidity and Mortality Weekly Report, cette nouvelle étude réalisée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique aux États-Unis, a été menée auprès de 4 000 professionnels de santé et autres intervenants essentiels dans six États du pays, du 14 décembre 2020 au 13 mars 2021. Les participants devaient passer chaque semaine un test de dépistage Covid-19, qu’ils présentent ou non des symptômes.

Pendant la période étudiée, 75 % des participants ont reçu au moins une dose du composé de Pfizer ou de Moderna, qui sont tous deux des vaccins à ARNm.

Au total, 161 infections au Covid-19 ont été recensées chez les participants non vaccinés, contre huit chez ceux qui l’étaient partiellement (ayant reçu une première dose du vaccin au moins deux semaines auparavant) et trois seulement chez les sujets ayant reçu leur seconde injection depuis au moins deux semaines. Un tel délai s’avérant nécessaire pour que le système immunitaire réagisse à la vaccination, les cas survenus dans les 13 jours suivant l’administration de la première ou de la seconde dose ont été exclus.

Les chercheurs ont ainsi constaté que deux doses du vaccin Pfizer ou Moderna réduisaient le risque d’infection de 90 %, contre 80 % pour une seule injection.

— arda savasciogullari / Shutterstock.com

Un « outil clé » pour mettre un terme à la pandémie

Des essais cliniques antérieurs avaient offert des résultats similaires, avec un taux d’efficacité de 95 % pour l’un ou l’autre des composés. Mais contrairement à la nouvelle étude, (où les infections asymptomatiques représentaient 10 % des cas), ceux-ci ne portaient que sur les infections symptomatiques.

« Ces travaux démontrent que les campagnes de vaccination actuelles apportent des bénéfices substantiels en matière de prévention chez les adultes en âge de travailler [72 % des sujets étaient âgés de 18 à 49 ans] », ont écrit les chercheurs. Tandis que Rochelle Walensky, directrice des CDC, a rappelé que les vaccins autorisés constituaient « un outil clé pour mettre un terme à cette pandémie dévastatrice ».

Dans les semaines et mois qui viennent, les CDC prévoient de mener d’autres études sur l’efficacité des vaccins Covid-19 au sein de différentes populations, et d’examiner leur impact sur la réduction des visites chez le médecin, des hospitalisations et des décès dus au coronavirus.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de