Image d’illustration — Kris Wiktor / Shutterstock.com

Les réseaux sociaux sont devenus des éléments incontournables de notre quotidien, qu’il s’agisse des évènements les plus anodins ou des plus importants. Si les réseaux sociaux ont déjà permis de renverser des gouvernements, de piéger des criminels ou de lancer la carrière de grands artistes, ils ont récemment permis le sauvetage de deux bébés jaguars.

Deux jeunes jaguars ont été sauvés au Nicaragua après que les braconniers ont proposé de les vendre illégalement sur les réseaux sociaux. Selon le zoo du Nicaragua, les deux petits animaux avaient été capturés par les braconniers après avoir tué leur mère. Après une délicate opération de sauvetage, les deux jaguars ont été récupérés dans une maison de la communauté de Miskito à Sandy Bay. Au moment du sauvetage, les deux petits avaient déjà trouvé des acquéreurs, mais une alerte largement diffusée sur les réseaux sociaux a permis de les sauver à temps.

« Ils allaient les vendre à un citoyen chinois après les avoir emmenés au Honduras », a précisé Eduardo Sacasa, directeur du zoo national du Nicaragua, selon phys.org. Les jaguars, un mâle et un femelle, sont âgés d’à peine trois mois et demi et ils souffraient d’insuffisance pondérale lorsqu’ils ont été sauvés par les responsables du zoo. « Ils sont maigres, ils leur donnaient de la peau de vache à manger », a déclaré Eduardo Sacasa. Après le sauvetage, les petits prédateurs sont hébergés au zoo de Managua, où ils seront vermifugés et fréquemment soumis à des examens médicaux. Pour l’instant, on ne sait pas encore si les deux bébés jaguars seront relâchés dans la nature.

Si de tels évènements sont condamnables, ils sont courants au Nicaragua, dans la mesure où les jaguars et les tapirs sont les animaux les plus précieux – et donc les plus menacés – du pays.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de