13 888 personnes connectées

20 anecdotes surprenantes sur Gremlins, ce film culte des années 80

GREMLINS

Gremlins-gizmo-Une

En 1984, le cinéma hollywoodien nous a offert la comédie familiale la plus adorable et bizarre qui soit : Gremlins ! Rappelez­-vous, ces créatures horribles qui naissent d’abord sous la forme de Mogwaïs adorables. Vous connaissez sans doute quelques anecdotes à propos de ces bestioles, comme l’interdiction de les nourrir après minuit, mais saviez-vous que Tim Burton était pressenti pour réaliser le film ou encore que le scénario a été édulcoré ? SooGeek vous propose un rattrapage avec ces 20 faits méconnus sur les Gremlins.

 

1- Le mot Mogwaï désigne les bébés Gremlins tels que Gizmo a été inventé par le scénariste du film Chris Columbus. Il s’agit d’un dérivé du terme cantonnais « móguǐ » qui peut se traduire par « démon », « esprit malin » ou « monstre ». Pour Guizmo, ce n’est pas vraiment le terme approprié, mais quand on voit ce qu’il peut devenir, on comprend mieux !

gizmo-gremlins-mogwai

 

2­- Cet acteur doit vous dire quelque chose n’est­-ce pas ? Sauriez­-vous dire où vous l’avez vu ? Si ça ne vous revient pas, nous allons vous mettre sur la voie. Il s’agit de l’acteur Jonathan Banks. Dans Gremlins, Banks joue le shérif que Choco appelle à la rescousse. Mais nous le connaissons mieux aujourd’hui dans la peau de Mike Ehrmantraut, un personnage récurrent de la série Breaking Bad et Better Call Saul.

Jonathan-Banks

 

3­- Si l’on vous dit que l’adorable Gizmo et l’horrible Gremlin Stripe sont une seule et même créature, vous ne nous croirez­ pas, n’est ce pas ? Pourtant, c’est bien le cas ; du moins dans le scénario original. Heureusement pour nous, Spielberg,­ le producteur exécutif du film,­ a vite compris que le petit Mogwaï était le personnage central qui provoquait le plus d’empathie. De ce fait, il a insisté pour que Gizmo reste la mignonne petite créature que l’on avait appris à connaître. Vraiment, Steven, tu es une valeur sûre ! (d’ailleurs, les vendeurs de Mogwaïs en peluche te remercient vivement)

gizmo-stripe

 

4­- Vous devez vous demander comment, diable, Chris Columbus a pu avoir l’idée des Gremlins ! Non, il ne s’est pas demandé ce qu’aurait pu donner la progéniture d’une chauve­-souris avec un vélociraptor. C’est bien plus simple que ça ! En fait, Columbus a inventé les Gremlins alors qu’il habitait dans un appartement new-yorkais miteux, grouillant de souris. Sans cesse visité par ces petits rongeurs, le scénariste et réalisateur s’est rendu compte de la dimension effrayante de petites créatures grattant et s’insinuant partout alors que vous êtes plongé dans le noir. Un mal pour un bien, M. Columbus !

chris-columbus

 

5-­ Il y a une scène du film que vous n’avez sans doute pas oubliée… celle où Kate raconte à Billy la raison de son aversion pour Noël. Vous allez très certainement pousser des cris d’indignation, mais cette scène ne devait pas exister. En réalité, le studio détestait l’idée que la jeune femme puisse éradiquer tout esprit de Noël en racontant comment son père était mort ce jour-là alors qu’il tentait de livrer des cadeaux par la cheminée… À vrai dire, Steven Spielberg n’était pas très emballé non plus. C’est finalement le réalisateur Joe Dante qui a insisté pour garder la scène. Nous l’en remercions, car le film n’aurait pas été le même sans ce moment loufoque devant lequel les spectateurs ne savent pas s’il faut hurler de rire ou déprimer !

 

6- Avant de devenir Kate Beringer, son interprète Phoebe Cates a provoqué de nombreux questionnements, d’une tout autre nature. Au départ, la Warner Bros a refusé de donner le rôle de Kate à Phoebe, car cette dernière avait joué topless dans une des scènes de Fast Times at Ridgemont High. Outre ce film un peu hot, la jeune femme avait également joué dans la comédie sexy pour adolescents : Private School. Ce petit palmarès « olé olé » ne semblait pas coller avec l’esprit familial du film. C’est son alchimie avec l’acteur Zach Galligan (Billy) qui lui a finalement permis de décrocher le rôle. Spielberg et Dante l’admettent, la réplique sur « le père Noël bloqué dans la cheminée » n’aurait pas eu un tel succès si elle n’avait pas été déclamée par Phoebe Cates.

phoebe-cates

 

7­- De nos jours, le film Gremlins est considéré comme une comédie familiale. Mais lors de sa réalisation en 1985, le film a provoqué quelques esclandres dus à son contenu jugé « trop sombre ». D’ailleurs, c’est ce film qui est responsable de la création du PG-­13 (la PG étant la commission de classification des films américaine). En fait, c’est plutôt Steven Spielberg qui en est responsable, puisque les deux films sur lesquels il travaille, Indiana Jones et le Temple maudit et Gremlins, attisent la colère des parents. Pourtant, ces deux longs métrages sont classés PG, c’est-à-dire « tout public ». Mais devant la scène du Gremlin explosant au micro-ondes, certains tournent de l’œil. Face à ces réactions de colère, La Motion Picture Association of America réagit en instaurant une nouvelle classification : le PG-13 (déconseillé au moins de 13 ans).

pg13-indiana-gremlins

 

8­- Le plus ironique dans tout ça, c’est que le film aurait dû être bien plus sombre ! En effet, dans sa version initiale, Barney, l’adorable chien de Billy, était mangé par une horde de Gremlins. C’est déjà assez horrible, mais ce n’est pas tout : Chris Columbus ­qui devait traverser une phase de déprime à ce moment-là­ avait prévu que Lynn, la mère de Billy, soit assassinée… Mais aussi que des familles entières se fassent dévorer dans un McDonald’s (sans que les Gremlins ne touchent ni aux burgers ni aux frites…). Heureusement pour nous, le grand Steven Spielberg a préféré éviter les scandales, et a donc fait en sorte que la violence soit plus édulcorée. Malgré tout, sa tentative de rendre le film tout public échoua.gremlin-tronçonneuse

 

9­- Un peu de légèreté après tant de violence, avec cette anecdote que vous ne pouvez pas connaitre : Chris Walas, qui a créé Gizmo, a choisi de donner un pelage blanc et caramel à Gizmo, afin qu’il ressemble au cavalier King Charles de Steven Spielberg. Quel fayot ce Walas !gizmo-cavalier-king-charles

 

10­- Nous allons sans doute briser votre enfance, mais voilà… Gizmo a été doublé par un présentateur chauve adepte de la mini­ barbichette ! Eh oui, c’est le présentateur canadien Howie Mandel qui a prêté sa voix au petit Mogwaï ! En revanche, soyez rassuré, ce n’est pas lui qui interprète la chanson de Gizmo, mais une jeune choriste de treize ans que le compositeur du film Jerry Goldsmith avait rencontrée dans sa paroisse.howie-mandel

 

 

11­- Trêve de plaisanterie, voici un fait de la plus haute importance : Tim Burton aurait dû réaliser Gremlins. À l’époque le court métrage Frankenweenie avait connu un tel succès, que Steven Spielberg avait contacté Burton pour qu’il prenne les rênes du projet Gremlins. Malheureusement, le réalisateur légendaire a dû décliner, car il travaillait déjà sur le projet Pee-Wee’s Big Adventure. Pas de regret cependant, Joe Dante a su faire de Gremlins un film culte.Tim_Burton

 

 

12­- Hollywood est synonyme d’acteurs prestigieux et de productions aux budgets colossaux. Vous vous dites donc que pour les effets spéciaux, le superviseur Chris Walas a utilisé les dernières technologies du moment… C’est ce qu’il a fait, si l’on considère que les ballons de baudruche étaient à la pointe de la technologie VFX des années 80. Oui, l’année 1984 commence à être lointaine mais tout de même ! C’est par pur esprit de débrouille que Chris Walas a décidé d’utiliser les ballons de baudruche pour représenter l’éclosion des Mogwais après que Gizmo a été aspergé d’eau. Il réutilise l’objet qu’il remplit d’une substance visqueuse pour la scène d’explosion du Gremlin dans le micro­-ondes. Ces effets spéciaux façon « système D » doivent sans doute vous rappeler ceux utilisés pour Bouff’tout du film Ghostbusters. Malins ces superviseurs !

 

13­- Si vous êtes un as au jeu « Où est Charlie », vous avez sûrement décelé l’apparition de trois monstres du cinéma dans une scène de Gremlins. En effet, un très court passage du film rassemble le compositeur Jerry Goldsmith (qui se trouve derrière la vitre), la légende du dessin animé Chuck Jones (qui joue l’homme du bar qui complimente les dessins de Billy) et le grand Steven Spielberg, assis au premier plan. Les aviez­-vous reconnus ?

Spielberg-Gremlins

 

14­- Le personnage principal du film est sans conteste Gizmo. Pourtant à l’origine, ce devait être son acolyte Billy. D’ailleurs on pourrait presque dire qu’ils sont sur un pied d’égalité. Mais pour éviter aux spectateurs de se méprendre sur LA star du film, la fin a été modifiée. En effet, durant l’une des scènes finales, l’adorable Mogwaï sauve tout son petit monde en ouvrant un store, afin que son ennemi Stripe soit exposé puis grillé à la lumière du jour. Mais à l’origine, ce devait être lui, accompagné de son ami Billy qui devaient vaincre en cœur l’horrible Gremlin. Cela peut vous paraître bien superficiel, pourtant c’est Spielberg lui­-même qui suggéra de ne pas faire participer Billy à cet acte final, afin que le rôle de héros soit uniquement dispensé par Gizmo. Dites donc, ça sent un peu le pot de vin cette histoire, n’est-­ce pas Gizmo ?!

 

15­- Nous sommes d’accord, Gremlins est un film de Noël. L’un de ceux que l’on regarde avec un bon chocolat chaud après avoir regardé Maman j’ai raté l’avion. D’ailleurs, le film devait sortir durant les vacances de Noël. Mais quand les membres de la Warner Bros réalisèrent qu’ils n’avaient pas planifié de film pour la saison estivale, la sortie du film fut décalée pour le 8 juin 1984. Exit le chocolat chaud et bonjour les glaces ! Les spectateurs n’ont pas semblé désorientés puisque le film s’est placé à la quatrième place du box-office de l’année 1984, derrière Le Flic de Beverly Hills, Ghostbusters et Indiana Jones et le Temple maudit.

Gizmo-Noel

 

16­- À l’origine, les Gremlins sont de petits êtres malveillants, semblables à des lutins, spécialisés dans les mauvais tours touchant tout ce qui est d’ordre mécanique. Ce sont les aviateurs et les mécaniciens en aéronautique qui ont popularisé le concept au cours de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, à chaque fois qu’ils subissaient une panne, ou une autre complication spécifiquement mécanique, ils mettaient ça sur le compte des Gremlins !

Gremlins-Aviation

 

17­- Si vous êtes fan des Goonies et que vous avez su être attentif au moindre dialogue et pas seulement au bouffi-bouffon de Choco, vous avez sûrement relevé les clins d’œil faits aux Gremlins. Le premier est assez évident, Corey Feldman qui joue Pete dans Gremlins incarne également Bagou dans les Goonies. Mais ce n’est pas tout : lorsque Choco appelle la police pour être sauvé des Fratelli, le shérif lui répond : “Oui, comme ton histoire à dormir debout de toutes ces petites créatures qui se multipliaient quand on leur jetait de l’eau dessus !”

choco-goonies

 

18­- À l’époque, il n’existait pas encore les images de synthèse. Chacune des petites créatures que nous voyons bondir à l’écran est en fait un animatronic, coûtant la bagatelle de 40 000 euros pièce… Vous pouvez l’imaginer sans mal, une grosse partie du budget a été engloutie dans la création de ces petites marionnettes robotisées. L’acteur Zach Galligan (Billy) a révélé que des agents de sécurité avaient même été engagés pour ouvrir le coffre de chaque employé et acteur afin de s’assurer que personne n’avait volé le matériel onéreux. La confiance règne…

animatronics_gremlins

 

19­- Nous faisons encore appel à vos yeux de lynx. Vous l’avez peut-être déjà remarqué, mais la ville fictive de Kingston Falls ressemble à s’y méprendre à Hill Valley du film Retour vers le futur. Tout cela est on ne peut plus normal, puisque l’équipe de production des deux films a utilisé le même décor de studio pour ces œuvres sorties à un an d’intervalle (juin 1984 pour Gremlins et juillet 1985 pour Retour vers le futur). Qui sait, peut-être que sans le savoir, les Gremlins et Marty McFly partagent plus qu’une ville ! En tout cas, cette idée a déjà fait son chemin, car de nombreux fans des deux trilogies se sont inspirés de ce fait pour écrire des fanfictions mêlant les deux univers.

gremlins-town-square

 

20­- Une petite devinette pour terminer cette liste dans l’allégresse : Quels sont les points communs entre les films Maman j’ai raté l’avion, Maman j’ai encore raté l’avion et Gremlins ? Cette fois, les réponses sont simples : l’action se déroule à chaque fois durant les fêtes de Noël, Chris Columbus les a scénarisés et… chacun de ces films contient un extrait du film “La Vie est belle” (1947) de Frank Capra.

gremlins-Wonderful-life

 

Désormais, vous êtes un expert sur le film Gremlins ! Plus personne ne pourra vous piéger à ce sujet, sauf peut-­être Steven Spielberg et Joe Dante en personne. Chez SooGeek, nous sommes surpris par l’origine du terme “Gremlins”, mais aussi par les effets spéciaux très artisanaux utilisés par Chris Walas ! Et vous, quel fait vous a le plus étonné ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Si 23 personnes sont réunies, il y a une chance sur deux pour que deux d’entre elles aient leur anniversaire le même jour