― pio3 / Shutterstock.com

Il y a un peu plus d’un an, plusieurs supermarchés testaient un nouveau concept pour aider les personnes hypersensibles et souffrant de troubles autistiques à faire leurs courses dans de meilleures conditions. Le 28 janvier dernier, cette proposition de loi déposée par la députée du Cher Nadia Essaian en 2019 a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale.

« Une heure silencieuse » sera mise en place à titre expérimental pendant dix-huit mois

Pour la plupart des citoyens français, les bruits de caisse, les annonces au micro et les musiques diffusées dans les supermarchés ne dérangent pas lorsqu’ils font leurs courses. En revanche, ces conditions posent problème pour certaines personnes. La députée Nadia Essaian avait notamment expliqué en 2019 que « les personnes qui souffrent de troubles autistiques ressentent la lumière et le son de façon plus intense que nous, ce qui cause une véritable souffrance et du coup, un empêchement à aller dans ces lieux ».

La proposition étant adoptée à la quasi-unanimité (85 voix sur 88 votants), une « heure silencieuse » sera instaurée dans les centres commerciaux et commerces d’une surface supérieure à 1 000 mètres carrés. L’heure silencieuse devrait être mise en place à titre expérimental pendant 18 mois. Une fois cette période passée, un rapport faisant le bilan sur l’initiative sera remis au Parlement. De plus, cette période expérimentale permettra de prendre en compte les difficultés rencontrées par le monde du commerce, qui a durement été touché par la crise sanitaire mondiale.

« Les grandes surfaces ont déjà fait beaucoup, mais il reste des problématiques non prises en compte », a déclaré Nadia Essaian, ajoutant que ce texte permettra de favoriser un climat de dialogue, de confiance et de concertation pour faire avancer la cause du handicap.

— Sorbis / Shutterstock.com

Seulement une heure par semaine

Cette loi devrait ainsi entrer en vigueur début 2022. À partir de cette date, la lumière sera tamisée, la musique coupée, les bruits de caisse baissés et les clients priés de garder le silence pendant une heure par semaine dans les supermarchés. S’il s’agit déjà d’une très bonne nouvelle pour les personnes atteintes de troubles autistiques, Vincent Dennery, président de l’association Agir et Vivre l’autisme, regrette néanmoins que la mesure ne s’applique qu’une heure par semaine.

En outre, ce dernier appelle également à « une sensibilisation à l’autisme, au moins dans les domaines de l’enfance, dans le sport, dans les administrations, pour les professionnels de la santé pour appréhender de façon correcte la relation avec une personne autiste compte tenu de sa particularité ». Enfin, il demande également « une meilleure inclusion en monde ordinaire des personnes autistes – bien sûr à l’école, mais aussi pour l’accès à l’emploi et au logement ».

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de