Louise Farrenc, l’égalitaire

Jeanne-Louise Dumont (1804-1875), fille de sculpteur, est une pianiste, professeure et compositrice romantique. Son mari, Aristidide Farrenc, flûtiste, compositeur et éditeur de musique, a toujours reconnu et encouragé son talent, ce qui est assez rare pour l’époque. Elle enseigne le piano au Conservatoire de Paris (elle est la deuxième femme à occuper ce poste) et finira même par obtenir l’égalité salariale avec ses collègues masculins, au terme de longues années de lutte. En 1845, ses Trente études dans tous les tons majeurs et mineurs, op. 26, publiées en 1839, deviennent la méthode officielle d’apprentissage du piano au Conservatoire de Paris, et sont reconnues comme un ouvrage pédagogique de référence. Elle était activement soutenue par les musiciens de son époque, mais reste largement méconnue aujourd’hui.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de