Nadia Boulanger, la pédagogue

Une autre grande figure féminine de la musique est Nadia Boulanger. Issue d’une famille de musiciens (son père, compositeur, a obtenu le prix de Rome), elle passera sa vie à faire connaître la musique de sa soeur Lili, pianiste et compositrice décédée très jeune. Née en 1887, elle est elle-même compositrice (elle compose de la musique de chambre ainsi que de la musique d’orchestre et de la musique vocale), elle est également pianiste puis organiste (elle sera notamment suppléante de Gabriel Fauré à l’orgue de l’église de la Madeleine), activités qu’elle abandonnera, se jugeant peu productive, au profit de l’enseignement ainsi que la direction d’orchestre. Elle a pourtant remporté par 2 fois le prix de Rome. Elle devient professeure au Conservatoire américain de Fontainebleau dès sa création en 1921. Elle en sera finalement directrice de 1948 jusqu’à sa mort en 1979. Son talent de pédagogue ainsi que sa très grande connaissance de l’harmonie et de la tonalité occidentales sont reconnus internationalement, et elle attire des milliers d’étudiants étrangers. En tant que cheffe d’orchestre, elle a dirigé ses propres compositions, ainsi que celles de sa soeur et les autres grands noms de la musique, aussi bien en France qu’à l’étranger (elle est d’ailleurs la première femme à diriger l’Orchestre philarmonique de Londres).

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de