Le chien de Saint-John

Le chien de Saint-John tire son origine de Terre-neuve-et-Labrador, une province du Canada. Ancêtre du labrador et du Golden Retriever, il disposait d’une puissante ossature, et d’un pelage saupoudré de tâches blanches.

A force d’être importée en Angleterre, la race s’est peu à peu mélangée avec d’autres chiens. Son extinction au XIXe siècle est due à deux raisons principales : la première, ce sont les taxes qui étaient imposées sur les chiens au Canada, afin de favoriser l’élevage de moutons. Les consommateurs ne pouvant plus s’en acheter, les élevages se sont raréfiés. La seconde, c’est la longue quarantaine britannique imposée à tous les animaux importés, pour notamment éradiquer la rage qui sévissait de l’autre côté de l’Atlantique. À cause de la difficulté de faire venir le Saint-John en Angleterre, les propriétaires d’animaux préféraient se tourner vers d’autres chiens, moins à risque.

Les deux derniers chiens de Saint-John ont survécu jusque dans les années 1980. Malheureusement, ils étaient tous deux mâles. La pérennité de la race ne fut donc pas assurée. Vous pouvez d’ailleurs voir une photo de ces deux derniers représentants sur le site de Retrieverman.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de