13 287 personnes connectées

Color My Skin : plongez dans le monde du tatouage grâce à ce passionnant projet porté par 6 Français

Le tatouage parle la langue des symboles, il révèle sans dévoiler, faisant la juste synthèse entre l’identité propre et l’énigme que nous posons au regard de l’autre. Vous êtes de plus en plus nombreux à vous faire tatouer, faisant le choix de la singularité pour votre corps et votre image. Passionnés ou néophytes, nous vous invitons aujourd’hui à découvrir Color My Skin afin de plonger dans l’univers des tattoo shops et des artistes qui s’expriment sur les corps des autres pour mieux traduire leurs identités.

Color My Skin est le fruit du travail de six amoureux du tatouage qui ont décidé de partager leur passion sur YouTube. Chaque vidéo proposée sur la chaîne et le site internet part à la rencontre d’un tatoueur ou d’une tatoueuse pour exposer ses dessins, ses sources d’inspiration et son univers au public. Nous avons eu la chance de rencontrer Erwan Roudaut, créateur de Color My Skin, afin qu’il explique le concept de sa chaîne mais également les futurs projets qui contribueront à son évolution. Il répond ici à nos questions pour vous permettre de découvrir ce qui se trouve sous la peau de Color My Skin.

Afin que la chaîne puisse se développer et proposer différents types de vidéos qui permettront d’explorer toutes les facettes de cet art moderne et complexe qu’est le tatouage, l’équipe de Color My Skin lance une campagne crowdfunding.

CMS-squad

 

Comment est née l’idée de « COLOR MY SKIN » ?

Erwan : Le concept de Color My Skin a commencé à exister après que j’ai assisté au tournage de l’interview d’un groupe de métal. Ma copine de l’époque m’avait proposé de l’accompagner pour lui donner un coup de main, ce que j’ai fait. Et j’ai adoré l’expérience. Ça a mis quelques semaines à faire son chemin, mais j’ai fini par avoir envie de construire un projet autour du tatouage, basé sur des interviews également. A la base, l’idée était très simple, un plan fixe, et des questions. Avec du recul ça aurait été très ennuyeux, mais j’ai eu de la chance de rencontrer Alexandre (Gamot) et Alexis (Goldenberg) qui ont tiré le projet vers le haut. Comme les deux viennent du cinéma, ça a permis d’apporter un angle vraiment qualitatif au projet.

L'équipe de Color My Skin en plein tournage

 

Peux-tu nous présenter les personnes qui travaillent sur le projet ? Quels sont leurs rôles ?

Erwan : Alors, il y a beaucoup de monde qui gravitent autour du projet, donc je ne pourrai pas tous les citer, même si chacun a son importance. Néanmoins, parmi ceux qui composent le coeur de l’équipe, il y a cinq personnes, en plus de moi, ainsi qu’un graphiste qui travaille beaucoup avec nous.

Tout d’abord, Alexandre Gamot est le réalisateur et directeur technique de la chaîne. C’est lui qui gère la partie technique, qui cadre, monte et dirige Stigma, notre animatrice ! C’est le co-créateur de l’émission. Je travaille avec lui depuis deux ans maintenant, et sans exagérer, Color My Skin est autant son projet que le mien !

ErwanStigma est notre animatrice. Elle nous a rejoint en septembre après que l’on ait fait passer des castings. C’est elle qui interviewe les tatoueurs lors de nos déplacements ! Elle nous vient du monde du théâtre.

Julien est notre ingénieur du son. C’est un collègue et ami d’Alexandre. Il a également une bonne expertise en matière de réalisation, donc il aide Alex sur la partie technique. C’est aussi ça qui est bien, chacun apporte quelque chose du fait de sa spécialité, tout en partageant ses différents savoirs ! D’ailleurs Julien a aussi fait un master en communication, donc il nous file des tuyaux sur certains aspects de notre travail.

CMS-equipe
Ensuite, il y a Julian, qui est notre responsable marketing. Il gère les partenariats, les relations avec la presse, l’organisation de nos événements, ainsi que toute la partie liée aux t-shirts. C’est un véritable couteau suisse. D’ailleurs, on l’envoie en Amérique du Nord dans quelques mois pour lancer un nouveau format  » Road trip «  sur le tatouage ! Ça va être une sacrée aventure pour lui et pour nous.

Et pour finir, il y a Stéphane. C’est notre secrétaire, il nous rappelle les ordres du jour, les deadlines, les impératifs et surtout, il nous fait bénéficier de son expérience en management. C’est également lui qui s’occupe du site et qui écrit une partie des articles qu’on y poste, en compagnie de son épouse, Laetitia !

Ah et j’allais oublier Yannou. Notre valeureux graphiste ! C’est lui qui a réalisé les visuels de notre campagne Ulule, et qui est en train de travailler sur le design de notre site. On aurait bien voulu le prendre en stage, mais il est à Montpellier, donc c’est un peu compliqué ! Malgré tout, il nous a consacré une bonne partie de son temps, avec beaucoup de réactivité, donc je me dois de le remercier.

Stigma

Si tu devais résumer ce projet en une seule phrase, quelle serait-elle ?

Erwan : Color My Skin, c’est avant tout une bande de fous du tatoo qui vous partagent leur passion.

equipe-tattoo

Aujourd’hui, le tatouage est de plus en plus démocratisé et pourtant, encore victime de nombreux préjugés. Qu’as-tu à répondre aux personnes qui estiment que les tatouages font « mauvais genre » ?

Erwan : Je pense que c’est assez régressif de penser que le tatouage fait mauvais genre. On a plein de preuves de ses bienfaits, autant socialement que moralement. Se faire tatouer, c’est une manière de se réapproprier son corps, d’en faire ce que l’on souhaite, et de combattre ce qui nous fait peur. Évidemment, étant pas mal tatoué, je prêche pour ma paroisse, néanmoins les tatoué.e.s ne sont plus les mauvais garçons ou les mauvaises filles que l’on peut se figurer. Il suffit de regarder les chiffres de la dernière étude commandée par le SNAT. Le nombre de tatoués a explosé en 6 ans et il continuera d’exploser au cours des années à venir. Il y a donc deux possibilités, soit une grosse partie de la population fait mauvais genre, soit ceux qui pensent ça sont dans le faux.

tatoueur

Le moins que l’on puisse dire, c’est que tu es productif : ligne de t-shirts, vidéos, articles, études… Comment arrives-tu à gérer ton temps ?

Erwan : Tu oublies le travail en plus de ça *rires*. Pour être franc, je ne sais pas. Je fais beaucoup de sacrifices à côté pour porter ce projet le plus loin possible. J’ai aussi la chance d’avoir une super équipe qui m’entoure. Sans eux, je serais perdu et je n’avancerais pas. C’est surtout une histoire d’organisation, de rigueur et de motivation. Après mes journées au travail ou mes journées de cours, je rentre et je bosse sur Color My Skin (même si je ne déconnecte jamais vraiment du projet grâce à Facebook), et rebelote. Je pense que le projet me passionne tellement qu’au final je ne vois pas le temps passer lorsque je travaille dessus, du coup je n’essaie même pas de le gérer. Là par exemple, je devrais être en train de préparer la suite d’un article, mais je réponds à ces questions, et ensuite j’irai probablement m’occuper des réseaux sociaux ! C’est interminable !!

Tatoueur-2

Pour toi, quel est le tatoueur français le plus créatif du moment ?

Erwan : C’est une sacrée question piège. Il y a tellement de manières d’être créatif dans le tatouage… C’est vache d’en choisir un seul. J’aime beaucoup le travail de Strange Dust. C’est un jeune lyonnais qui doit avoir mon âge. J’adorerais faire une vidéo avec lui un jour (c’est prévu en réalité, mais on n’a pas trouvé le temps de se voir) parce qu’il a un vrai talent et il fait des pièces incroyables ! Il y a aussi Loxiput, qui est à Grenoble chez Blacksheep Tattooshop. J’aimerais bien qu’il me tatoue aussi. Mais des mecs et des nanas créatifs, il y en a des tonnes. J’aime aussi particulièrement Olivier Poinsignon, Mikki Bold, Boris Jacquemin, Golem, Issa, Dusty… Il y a tellement de styles en tatouage que tu peux trouver des types qui excellent dans chacun d’entre eux, sans pour autant pouvoir dire que c’est « le » ou « la » meilleur(e) tatoueur(se) !

Emy-Blacksheep

À quoi va servir l’argent récolté par la campagne de crowdfunding ?

Si l’on obtient les 15.000 € minimum pour pouvoir continuer notre travail, on promet déjà pas mal de nouvelles choses. Déjà on se permettra de bouger plus loin et plus longtemps. C’est à dire quitter Paris, pour aller plus en province, voire en Europe. Parce qu’il y a plein de super artistes hors de France aussi, et ils valent le détour.

Ensuite, il y a la création de deux nouveaux formats. Un format podcast que j’animerai et que j’appelle pour l’instant « Qu’est-ce que t’as sous la peau ». Il permettra dans un premier temps d’expliquer le tatouage aux néophytes, et abordera au fur et à mesure des thématiques de plus en plus précises. Donc une partie de l’argent servira à acheter le matériel dont j’aurai besoin pour opérer indépendamment de l’équipe technique lorsqu’elle sera en tournage loin de Paris !

Hand-in-Glove

Il y a ensuite l’équipement pour Julian qui part à l’autre bout du monde. Il a déjà pas mal de choses pour son Road trip, mais comme il sera vraiment tout seul là-bas, on veut lui donner le meilleur matériel possible. Il créera donc le deuxième nouveau format : Travel Tattoo, qui le suivra dans ses pérégrinations en Amérique du Nord !

Après ça, il y a donc la production des épisodes, la rémunération de l’équipe technique, les déplacements… Tout ce qui coûte cher et auquel on ne pense pas lorsque l’on voit une vidéo sortir sur Youtube.

pizza

 

Si l’on dépasse les 15.000 €, on a plusieurs paliers derrière ça. Et dans l’ordre, on réalisera un deuxième documentaire dans notre série « Hands & Needles », dont le premier épisode « In Memoriam » est sorti le 27 janvier sur Youtube. C’est le gros projet de Color My Skin. Ça, c’est pour 20.000 €.

Pour 25.000 €, on voudrait réaliser un documentaire que l’on appelle pour le moment « Paroles de Tatoués ». C’est un projet que l’on a avec Alex depuis quelques mois maintenant, on sait comme on voudrait le mettre en forme, mais il nous manque l’argent pour le faire (louer un studio, prendre des grosses caméras, une équipe pour venir tourner avec nous…).

In Memoriam poster
Et pour 30.000 €, on bougerait hors de l’Europe pour aller tourner des épisodes ! Donc ça pourrait être l’Amérique latine, l’Asie ou l’Afrique ! Tout est envisageable. On a des tas de projets, et on saura toujours quoi faire de l’argent qu’on nous donne. En tous cas, le but ce n’est pas de nous enrichir, mais juste de continuer à produire ces vidéos de la meilleure manière possible.

L'equipe

Aidez Erwan et son équipe à réaliser leurs rêves, faites un don pour Color My Skin ! 

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux