Rennes interdit les cirques possédant des animaux sauvages… À quand une loi pour la France entière ?

Les cirques proposant des tours avec des animaux sauvages ne peuvent plus s’installer à Rennes. Le conseil municipal de la ville a adopté il y a quelques jours cette mesure coup de poing destinée non pas à faire fuir les cirques mais à repenser leurs spectacles. Un choix qui s’inscrit dans un long combat en faveur de la cause animale. 

POURQUOI LA VILLE DE RENNES A-T-ELLE PRIS CETTE DÉCISION ?

Le choix de Rennes de ne plus accueillir de cirques possédant des animaux sauvages s’inscrit dans une volonté grandissante chez le public : celle de ne plus voir d’animaux maltraités. Un cirque s’étant installé en ville en septembre dernier avait choqué le public car ses éléphants étaient « attachés, des chaines aux pieds. Chaines tellement serrées et courtes qu’ils peuvent à peine bouger ». Cet acte barbare avait été à l’origine d’une pétition dénonçant les mauvais traitements faits à ces animaux et ayant récolté près de 27 000 signatures.

LE CIRQUE PEUT DIVERTIR MÊME SANS ANIMAUX

Suite à cette pétition, le conseil municipal a donc émis le vœu de ne plus voir s’installer de cirques comprenant des animaux sauvages. Appuyé par le conseiller municipal Jean-Paul Tual, le vœu a été soumis au vote. Hormis trois abstentions, c’est à l’unanimité que la vie de Rennes a donc choisi « d’utiliser toutes ses compétences pour, dès à présent, dissuader les cirques utilisant des animaux sauvages de venir sur son territoire ».

Le conseiller municipal a ajouté : « Autant nous sommes totalement favorables à ce que les habitants puissent découvrir les arts du cirque, autant nous pensons que cela ne doit pas se faire à n’importe quel prix ». Valérie Faucheux (Groupe écologiste) rappelle également que cette mesure n’a pas pour vocation de « brider les cirques mais à leur donner un nouveau souffle respectueux du bien-être animal ».

UNE DÉCISION QUI POURRAIT EN INSPIRER D’AUTRES ?

Au-delà de cette décision, il n’y a pas que les spectateurs du cirque qui pensent au bien-être des animaux. Certains cirques ont déjà choisi d’agir à l’image du cirque Joseph Bouglione qui a banni de son spectacle les numéros avec des animaux.

Si l’exemple de Rennes est salué, d’autres aimeraient que ce choix soit appliqué à toute la France tout comme à Paris, où plusieurs personnalités invitent la maire Anne Hidalgo à interdire les cirques avec des animaux. La mairie de Paris n’a pour l’heure pas donné de réponse, mais une réponse positive serait une grande victoire notamment pour les associations de défense des animaux.

Plusieurs communes ont pris la décision d’interdire ces pratiques, mais ce qui est nécessaire, c’est une loi à l’échelle nationale. D’ailleurs, plusieurs pays d’Europe ont déjà interdit les cirques possédant des animaux sauvages…


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux