BHOPAL

L’Inde se souviendra longtemps de la nuit du 2 au 3 décembre 1984. Une fuite de gaz comprenant quarante tonnes d’isocyanate de méthyle, s’échappe d’une des filiales de l’usine américaine Union Carbide. Située à Bhopal, cette dernière fabrique des pesticides. Le bilan est lourd :  3 500 morts selon les autorités ; plus de 20 000 selon les associations locales. Aveuglement, suffocation, étouffement, les minutes défilent en même temps que les cas qui surgissent de toutes parts. A ce jour, soit plus de 33 ans après les faits, le président de la société, Keshub Mahindra a juste versé une amende de 500.000 roupies pour simple négligence. Devenues toxiques, la plupart des nappes phréatiques aux alentours continuent de faire des dégâts sanitaires.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de