AZF

Quelques jours après les attentats du 11 septembre, la France est frappée par une catastrophe. De nature accidentelle, une explosion secoue l’entrepôt n°221 de l’usine toulousaine AZF. Or, ce dernier contient 250 tonnes de nitrate d’ammonium. Trente et une personnes succombent à leurs blessures et 2 500 autres restent marquées à vie physiquement comme psychologiquement. Le procès connaîtra de nombreux rebondissements. Finalement, le directeur de l’usine, Serge Biechlin sera condamné à quinze mois de prison avec sursis. Quant à la maison mère, Grande Paroisse, elle doit verser 225 000 euros. Un seuil a été franchi puisque dans la loi, cette somme est considérée comme l’amende maximale.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de