Ça a souvent été dit : ce qu’on voit dans les films pornographiques ne reflètent pas toujours la réalité. Et pour briser ces clichés, une agence new-yorkaise a réalisé une petite vidéo explicative et ludique avec de la nourriture. Un sacré mélange des genres !

1ère différence : la taille moyenne des pénis

Dans les films érotiques et pornographiques, la taille des pénis est plus importante que celle d’hommes lambdas. En effet, chez un acteur professionnel, le pénis mesure en moyenne entre 15 et 22 centimètres de long, alors que pour le reste de la gent masculine, il mesure de 12,7 à 17,8 centimètres ! Il faut peut-être continuer à expliquer que ce n’est pas la taille qui compte…

2ème différence : l’épilation

Chez les professionnels, les poils pubiens sont pratiquement inexistants, souvent épilés pour qu’il ne reste plus rien. Pour certains ce serait un moyen de mieux montrer les organes génitaux, alors que d’autres parlent d’esthétisme. En réalité, 65% des femmes gardent un minimum de poils sur le pubis, tandis que près de 85% des hommes le font.

3ème différence : la forme des organes génitaux

Cette vidéo explique que dans les films pornographiques, les vagins des actrices ont tous plus ou moins la même forme, à quelques petites différences près. Alors qu’en réalité, les vagins ont une multitude de variétés, « de couleurs et de formes. »

4ème différence : l’excitation

Pour des personnes « normales« , il faut entre 10 et 12 minutes pour être convenablement excité et être prêt à passer à l’action. Alors que dans les films, les acteurs et actrices sont prêts presque immédiatement.

5ème différence : la durée de l’acte

La vidéo explique que les stars du porno sont capables de tenir « pendant des jours. » Alors que dans la vraie vie, environ 75% des hommes éjaculent après trois minutes de pénétration.

6ème différence : l’orgasme

Si pratiquement tous les acteurs et actrices semblent atteindre l’orgasme quasi systématiquement rien qu’avec une pénétration… Ce n’est pas le cas pour 71% des femmes !

Et le reste, alors ?

 

Seuls 11.5% des femmes ont eu la même expérience que les actrices professionnelles

 

40% des femmes ont déjà essayé le sexe anal

 

22% disent qu’elles sont prêtes ou qu’elles ont déjà reçu une éjaculation en plein visage ou dans la bouche

 

D’ailleurs, seuls 30% de femmes avalent le sperme

 

Moins de 20% des femmes avouent avoir déjà eu une expérience avec deux partenaires en même temps

 

Alors que la notion de « femmes fontaines » (des femmes qui peuvent éventuellement éjaculer) est répandue sur Internet, seuls 6% des femmes sont concernées par ce phénomène

 

40% de la population a déjà essayé le « bondage » léger

« Alors, ça vous a ouvert l’appétit ? »

Une très bonne vidéo qui arrive à vulgariser et à parler d’un sujet souvent considéré tabou avec classe et humour. Certaines différences peuvent sembler évidentes pour beaucoup mais ça ne coûte rien de les rappeler, surtout que la vidéo est très bien réalisée ! On est un peu surpris par le pourcentage de femmes à avoir essayé la pénétration anale, on ne pensait pas qu’elles étaient aussi ouvertes 😛 ! Quelle est l’info qui vous a le plus étonné ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de