trou ozone
— Artsiom Petrushenka / Shutterstock.com

L’ONU a récemment annoncé une nouvelle qui a soulagé le monde. La couche d’ozone est en train de se rétablir grâce à toutes les actions entreprises dans l’application du protocole de Montréal par de nombreux pays. Suite à la diminution de l’utilisation d’une centaine de produits chimiques, les scientifiques semblent très confiants sur l’avenir du monde. De récents rapports viennent de révéler que 99 % des substances appauvrissant la couche d’ozone ont été éliminées avec succès dans le monde…

Le trou dans la couche d’ozone se résorbe

Le protocole de Montréal est devenu le premier traité environnemental à être ratifié par tous les pays du monde en 2015. Son principal objectif est d’interdire à ses signataires l’utilisation des produits responsables du trou de la couche d’ozone. Les chlorofluorocarbures ou CFC se trouvent en haut de la liste parce que ce sont de puissants gaz à effet de serre. Avant, ils étaient présents dans les bombes aérosols, les réfrigérants, les mousses isolantes et climatiseurs. C’est ainsi que le trou dans la couche d’ozone s’est réparé lentement.

« Le pic de destruction de la couche d’ozone mondiale est derrière nous grâce à l’efficacité des mesures de contrôle du protocole de Montréal qui ont été adoptées par toutes les nations », a déclaré un scientifique très connaisseur du sujet. L’ONU a expliqué dans son rapport que d’ici 2066, l’ozone au-dessus de l’Antarctique reviendra aux niveaux de 1980. L’Arctique, quant à lui, atteindra ce seuil d’ici 2045. Et la zone intermédiaire devrait se rétablir d’ici 2040.

trou ozone
— studio23 / Shutterstock.com

Le rétablissement de la couche d’ozone réduira l’impact du réchauffement climatique

Selon le rapport de l’ONU, le protocole de Montréal a permis d’éviter environ 0,5 degré Celsius de réchauffement climatique. Mais pas que ! La réduction progressive de la consommation et de la production d’hydrofluorocarbures permettra également d’éviter jusqu’à 0,5 degré Celsius supplémentaires de réchauffement climatique d’ici 2100.

Bien que l’amincissement de la couche d’ozone ne soit pas un contributeur majeur au changement climatique, cela marque un grand pas pour le monde. D’ailleurs, Petteri Taalas, le secrétaire générale de l’Organisation météorologique mondiale, a soutenu que « l’action contre l’ozone crée un précédent pour l’action climatique ».

Il y a de l’espoir pour notre monde face au changement climatique. Toutefois, il y a encore beaucoup de mesures à prendre comme le fait d’arrêter de brûler des combustibles fossiles, etc.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments