— pittaya wongsarattanasil / Shutterstock.com

De nouvelles recherches suggèrent que la consommation de thé vert et de café contribue à réduire le risque de mortalité, toutes causes confondues, ainsi que celui d’accidents cardiovasculaires mortels, en particulier chez les survivants de ce type d’incidents.

Une cohorte de 46 000 sujets

Alors que la plupart des études antérieures s’étaient penchées sur les bienfaits du thé vert et du café pour la santé cardiaque des personnes sans antécédents de maladie cardiovasculaire, ces nouveaux travaux, présentés dans la revue Stroke, se sont spécifiquement concentrés sur les effets de ces boissons chez les personnes ayant survécu à une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

« Il y a un grand besoin de preuves scientifiques sur les modes de vie des survivants d’accidents vasculaires cérébraux et de crises cardiaques, compte tenu du vieillissement rapide de la population et de la nécessité d’améliorer l’espérance de vie après de tels événements cardiovasculaires », a estimé le Dr Hiroyasu Iso, co-auteur de l’étude.

Les experts ont analysé les données concernant plus de 46 000 participants à l’étude de cohorte japonaise collaborative pour l’évaluation du risque de cancer (JACC), menée dans 45 communautés à travers le Japon. Les participants ont échangé des informations sur leur mode de vie, leurs antécédents médicaux ainsi que leur régime alimentaire.

Les participants ont été divisés en trois groupes : antécédents d’accident vasculaire cérébral, antécédents d’infarctus et aucun antécédent d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus. Ensuite, les chercheurs ont analysé la quantité et la fréquence de la consommation de thé vert et de café. Selon les chercheurs, une tasse de thé vert typique contient environ 10 centilitres de liquide, contre 15 centilitres pour une tasse de café typique.

De précédents travaux avaient lié le café à une réduction significative de la masse graisseuse chez les femmes — Portumen/Shutterstock.com

Des boissons associées à une réduction significative du risque global de mortalité

L’étude a révélé que les survivants d’accidents vasculaires cérébraux qui consommaient au moins sept tasses de thé vert par jour réduisaient leur risque de mortalité toutes causes confondues d’environ 62 % par rapport aux personnes qui en buvaient rarement. Tandis que les survivants d’une crise cardiaque qui buvaient une tasse de café par jour réduisaient leur risque global de décès d’environ 22 %.

En outre, les personnes sans antécédents de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral qui consommaient une ou plusieurs tasses de café par semaine présentaient un risque de mortalité toutes causes confondues inférieur de 14 % par rapport à celles qui n’en buvaient pas.

« Il convient de souligner que dans la culture japonaise, le thé vert est généralement préparé sans sucre, à la différence du café où du lait et du sucre peuvent être ajoutés », a rappelé Iso. « La façon la plus saine de préparer ces boissons reste évidemment de ne pas en ajouter en quantité excessive. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de