L’histoire de l’humanité est marquée par de nombreuses guerres et batailles. Si les Hommes règlent généralement les conflits par eux-mêmes, la nature s’en est mêlée à plusieurs reprises. Découvrez ces dix moments où des catastrophes naturelles ont brusquement mis fin à des guerres.

Bateau en détresse © PublicDomainPictures

10. La tentative d’invasion du Japon des Mongoles contrecarrée par des typhons

En 1274, l’Empire mongol était particulièrement étendu en Asie et avais conquis une partie de l’actuelle Chine. L’armée mongole basée là-bas souhaitait agrandir son territoire. Cette année-là, plus de 35 000 soldats ont alors quitté la Chine dans le but d’envahir le Japon. La flotte mongole, composée de 900 navires, arrivent à Hakata Bay dans le but de conquérir le pays nippon. Mais, dès leur arrivée, un typhon particulièrement puissant détruit une grande partie de la flotte. Environ 13 000 soldats ont péri sous les eaux et ceux qui restaient ont été obligés de se replier en Chine.

Mais la défaite ne faisait pas partie du vocabulaire des Mongols, en particulier à cette époque où l’Empire était au sommet. ils ont retenté leur chance en 1281, cette fois-ci avec 4 400 navires qui transportaient 140 000 soldats. Les 40 000 samouraïs japonais n’auraient jamais fait le poids contre ce bataillon. Heureusement pour eux, la météo leur a encore été favorable. Un autre typhon a détruit la flotte d’invasion des Mongols. Encore plus dévastateur que le précédent, 50 % des soldats ont succombé et la quasi-totalité des navires ont été détruits.

Les survivants ont affronté les samouraïs mais les Japonais avaient alors l’avantage. Les soldats mongols ont donc été chassés. Depuis lors, le mot « kamikaze » (« vent divin ») a été formé pour désigner un typhon, car les Japonais croyaient que les dieux avaient envoyé ces typhons.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de