7. L’hiver russe de 1709 a mis fin à l’ère de la superpuissance suédoise

Rien n’est pire que de mourir de faim et de froid. Imaginez-vous sous une tempête de neige avec le ventre vide. Un enfer, non ? C’est ce que les troupes suédoises ont subi lorsqu’elles ont envahi la Russie. Cette invasion, appelée la grande guerre du Nord, a eu lieu de 1700 à 1721 et mobilisé plus de 40 000 soldats suédois pour envahir la Russie. Cette armée, moins nombreuse que l’armée russe, était connue pour sa rigueur et parvenait à vaincre son adversaire, quelles que soient la taille ou la force de cette armée.

La Russie tomba face aux Suédois lors de la première bataille. Devant cette défaite, l’armée russe s’enfuit en veillant à brûler leur village afin que l’ennemi ne puisse pas profiter de ce qui reste. Mais ils n’en sont pas restés là. Ils ont volé les provisions des Suédois, ne leur laissant qu’une quantité insuffisante pour survivre. Le Grand hiver de 1709, l’hiver le plus froid en Europe depuis 500 ans, a débuté à ce moment-là. Certains soldats ont réussi à survivre au froid et à la famine et ont affronté l’armée russe, mais ont été vaincus.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de