eau-plomb
— r.classen / Shutterstock.com

D’après une étude réalisée par des chercheurs de la Banque mondiale, l’exposition au plomb dans l’eau potable peut être une cause de décès par maladie cardiaque plus mortelle que le tabagisme ou une mauvaise alimentation. Explications.

Dans le cadre de cette étude, publiée dans la revue The Lancet Planetary Health, des scientifiques ont simulé le nombre de décès liés à des maladies cardiaques causées par le plomb dans nos eaux potables. Résultats : environ 5,5 millions de décès dans le monde sont liés à ce métal toxique, contre 2 millions à cause du tabagisme et 2,5 millions à cause d’un taux de cholestérol élevé.

« Bien que l’exposition mondiale au plomb ait considérablement diminué depuis l’élimination progressive de l’essence au plomb, les sources d’exposition au plomb restent nombreuses, en particulier dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Le plomb est l’un des dix produits chimiques les plus préoccupants pour la santé publique selon l’OMS », ont rapporté les spécialistes.

Le plomb est effectivement connu pour être très toxique. Il peut être la cause de problèmes cardiaques, d’hypertension artérielle et il peut interférer avec les fonctions nerveuses, provoquant des arythmies. Les risques sont encore plus importants pour les enfants et les nourrissons. En effet, il peut entraîner des problèmes d’élocution, des difficultés de langage et des retards de développement.

Les scientifiques ont finalement expliqué que leurs « résultats suggèrent que l’exposition mondiale au plomb a des coûts sanitaires et économiques comparables à la pollution atmosphérique PM2,5. Par exemple, l’exposition au plomb fait perdre en moyenne six points de QI aux enfants des pays en développement. Ce chiffre alarmant est six fois supérieur aux estimations précédentes. L’épidémie a un coût économique mondial estimé à 6 000 milliards de dollars par an. »

Pour aller plus loin, découvrez cet appareil révolutionnaire qui détecte le plomb dans l’eau.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments