16 – Le bonhomme Marshmallow est constitué de… mousse à raser !

Après avoir croisé les flux de leurs lance-protons, la brèche entre les deux dimensions causa l’explosion du bonhomme Marshmallow, qui s’éparpilla en une pluie de matière chamallow sur les visages incrédules des New-Yorkais. Mais l’idée d’obtenir un tel nombre de chamallows à jeter sur la foule se révéla impossible. Au lieu de ça, l’équipe d’Edlund collecta 500 bouteilles de crème à raser pour imager les débris sucrés de Mr Stay Puft. William Atherton, qui interprétait le méchant Walter Peck, fut sceptique à l’idée d’être submergé par un amas de mousse à raser, ils testèrent donc le concept sur un pauvre cascadeur qui s’effondra sous la masse ! Le cascadeur s’en tira sans heurt mais il se vengea en collectant une autre cargaison de mousse à raser afin de la déverser sur Atherton à la fin du tournage.

 

17 – Le film a failli changer de nom.

the-ghost-busters-columbia

Une fois le tournage bouclé, Reitman fut confronté à une situation qui aurait pu remettre en cause tout le film. En effet dans les années 1970, les studios Universal avaient produit une série télévisée du nom de The Ghost Busters, et leurs avocats les menacèrent de les traîner en justice si le titre du film n’était pas modifié. Le réalisateur, qui avait tourné d’innombrables scènes utilisant le terme Ghostbusters, se trouva dans une situation très délicate. Heureusement, Frank Price, le dirigeant de la Columbia Pictures, était justement muté à Universal Pictures en tant que nouveau directeur, et autorisa Reitman à garder le titre de son film. Cependant, la pagaille judiciaire reprit lorsqu’un dessin animé tiré du film fit son apparition. Pour satisfaire Universal, le cartoon fut ré-intitulé The Real Ghostbusters, ainsi plus de confusions possibles !

 

18 – Huey Lewis n’était pas très fan du thème musical.

Après avoir essuyé les refus de Lindsey Buckingham (du groupe Fleetwood Mac), Reitman eut l’espoir que Huey Lewis accepte de composer le thème original du film. Mais Lewis déclina l’offre car il avait déjà accepté de contribuer a la bande-son de Retour vers le futur et ne souhaitait pas être submergé de travail. Le réalisateur se rapprocha alors du chanteur à hits, Ray Parker Jr. Malheureusement, le titre qu’il avait composé pour Ghostbusters ressemblait à s’y méprendre à la chanson de Huey Lewis : I Want A New Drug. La maison de disque de ce dernier le poursuivit pour plagiat et amena l’affaire devant les tribunaux. Vous pouvez vous faire votre propre idée avec ce mashup des deux chansons.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de