4 – Le film a été conçu entièrement en très peu de temps.

dan-aykroyd-ivan-reitman (2)

Une fois que Dan Aykroyd peaufina son scénario final, il fit appel à Ivan Reitman pour réaliser et produire son film. En relation avec la Columbia Pictures, Reitman se rapprocha du très sérieux dirigeant, Franck Price afin de lui soumettre le scénario d’Aykroyd. Même si au premier abord Price se montra sceptique, il fut attiré par le projet notamment grâce au fait que chacun des membres du génial trio humoristique Aykroyd, Murray et Ramis, ait accepté d’y participer. Le directeur de la Columbia demanda à Reitman combien ce film coûtera à sa compagnie, ce dernier lui répondit du tac au tac que le film coûterait “à peu près” 30 millions de dollars. Price accepta l’estimation à une condition : que le film soit prêt à être distribué en juin 1984, à temps pour la saison d’été. En somme, il restait 12 mois pile à l’équipe pour réaliser entièrement ce projet d’envergure. Extrêmement pressés par le temps, Aykroyd, Ramis et Murray furent contraints de s’enfermer dans une maison durant trois semaines pour terminer le scénario. Après quoi, ils se précipitèrent sur le découpage et le repérage de lieux.

 

5 – Sigourney Weaver ne passa qu’une seule audition :

Sigourney-weaver-Zuul

Bien que la production du film ait déjà débuté avec ses trois acteurs principaux, Reitman eut besoin de LA bonne actrice pour assurer le premier rôle féminin de Ghostbusters, celui de la musicienne Dana Barrett. Le réalisateur jeta immédiatement son dévolu sur la jeune comédienne Sigourney Weaver. Désireux de la voir jouer dans une comédie après sa magistrale performance dans Alien de Ridley Scott, il la contacte pour passer le casting. Sans un mot, l’actrice interprète alors la scène durant laquelle elle se fait posséder par l’un des chiens grotesques de Gozer en se convulsant et en grognant sur le canapé du studio ! Impressionné et un peu effrayé, le réalisateur lui offrit le rôle sans hésiter.

 

6 – Le rôle de Louis Tully était destiné à un autre acteur.

Louis-Tully

Pour le rôle de l’adorable loser Louis Tully, Aykroyd avait d’abord pensé à l’acteur John Candy. L’acteur canadien avait déjà eu l’occasion de travailler avec le scénariste dans les films 1941 (1971) et les Blues Brothers (1980). Mais Candy avait une autre vision du personnage. En effet pour l’acteur, Louis Tully devait être un Allemand sévère au fort accent, habitant avec sa horde de molosses. Il demanda donc au scénariste de réécrire le rôle et de le rendre plus conséquent. Cependant, l’équipe du film préféra le personnage original et évinça Candy du tournage au profit de Rick Moranis. L’acteur apporta sa touche d’humour fondée sur le ridicule et la ringardise.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de