13 – C’est l’un des producteurs du film qui créa le logo iconique des Ghostbusters.

No-Ghost-unifome

L’élément inoubliable des Ghostbusters est le fameux logo “No Ghost” qui apparaît sur la voiture des chasseurs de fantômes, leurs uniformes et leurs spots publicitaires. Le sigle fut également largement relayé lors de la promotion du film à travers le monde. C’est le producteur associé Michael C. Gross qui dessina l’image. Ayant préalablement débuté sa carrière comme producteur (Cop, Beethoven), Gross devint également consultant artistique pour The Muppets, John Lennon et les Rolling Stones. Il fit également office de directeur artistique pour National Lampoon et le magazine Esquire durant les années 1970.

 

14 – La production fit fermer Central Park, ce qui déplut beaucoup à Isaac Asimov.

Ghostbusters-tournage

Tandis qu’ils filmaient les extérieurs devant l’immeuble de Dana, la production obtint la permission temporaire de stopper le trafic autour de de la 65e rue et de Central Park West. Ce dont ils ne se doutaient pas, c’est que leur décision allait affecter absolument tout le trafic de Manhattan. Durant les heures de pointe, les voitures furent embouteillées au niveau du rond point Columbus alors qu’elles essayaient de rejoindre le centre-ville. Après avoir reçu de nombreuses plaintes, l’équipe de tournage rétorqua avec humour que tout cela était causé par le nouveau film de Francis Ford Coppola, The Cotton Club dont le tournage simultané avait également lieu dans New York. L’un des résidents d’Upper Street le plus remonté fut l’auteur Isaac Asimov, qui déboula sur le plateau et lança à Aykroyd qu’ils étaient en train de “l’incommoder”. Le scénariste, fan de toujours de l’écrivain, apaisa l’esprit du très irrité Asimov en le couvrant d’une multitude de compliments !

 

15 – La scène du croisement des flux ne faisait pas partie du scénario.

Veritable deus ex machina, le croisement des lance-protons permit au trio de détruire le bonhomme Marshmallow et l’esprit démoniaque Gozer. Selon Ramis, cette fameuse scène n’était pas décrite dans le scénario. C’est Aykroyd et lui-même qui, peu sûrs de la manière dont les Ghostbusters allaient pouvoir s’en sortir vivants, eurent l’idée d’utiliser cette technique humoristique pour résoudre le climax.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de