Simone Veil (1927-2017)

Bien qu’elle ne soit pas encore officiellement « panthéonisée », il est impossible d’aborder les femmes de la nécropole sans parler de l’oeuvre de Simone Veil. Sa vie entière est un roman. Rescapée du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, elle retourne en France et se consacre à ses études de droit. Profondément humaniste, elle transfère sur le territoire hexagonal des prisonniers et prisonnières algériens exposés aux mauvais traitement ou menacés de peine capitale. En 1970, elle devient la première femme à devenir secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature. Cinq ans plus tard, alors ministre de la santé sous Giscard, elle fait montre d’un courage exemplaire et d’un féminisme viscéral en faisant adopter la loi qui dépénalise définitivement l’avortement. Élue membre de l’Académie française en 2008, et accueillie sous la coupole par le discours de Jean d’Ormesson, Simone Veil s’éteint le 30 juin 2017 à 89 ans.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de