6. 1867-1873 : De la risée au succès

En 1867, Manet expose une cinquantaine de ses toiles et estampes. Mais ses oeuvres n’ont aucun succès : les visiteurs n’entrent que pour se moquer. L’année suivante, Berthe Morisot commence à poser pour Manet. Pendant la guerre franco-prussienne, en 1871, Manet part vivre chez sa famille dans les Pyrénées, et retourne à Paris peu après la Semaine sanglante.

Son studio fut partiellement détruit par la guerre, mais Manet parvint à sauver vingt-quatre toiles en les vendant au marchand d’art Durand-Ruel, pour plus de 50 000 francs. En 1873, la toile Le Bon Bock fait l’objet de nombreux compliments au Salon. Il fait la connaissance de Mallarmé, avec lequel il noue des liens d’amitié, et fréquente en parallèle Degas, Monet et Pissarro, qu’il retrouve régulièrement au café de la Nouvelle-Athènes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de