5. Fin 1865-1866 : Des découvertes nourrissantes

Fin 1865, Manet effectue un voyage en Espagne. Il est bouleversé à la visite du musée du Prado. Les oeuvres qui suivirent porteront pour beaucoup l’empreinte de ce qu’il y a découvert. Le Pablo de Valladolid de Vélasquez, « le plus étonnant morceau de peinture que l’on ait jamais fait », selon les mots de Manet, ne quitte pas l’esprit du peintre lorsqu’il réalise son Fifre et son Acteur tragique. Le Fifre est cependant refusé au Salon en 1866. C’est l’année où il rencontre Monet et Cézanne dans un café parisien fréquenté par de nombreux artistes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de