― baibaz / Shutterstock.com

De nos jours, le café peut se déguster de nombreuses manières. En revanche, personne n’a jamais pensé pouvoir un jour déguster un café sans aucun additif. La société meylanaise Le Chanvre des Alpes a notamment réussi cette prouesse : créer un café de poche sans eau. S’il s’agit sans nul doute d’une innovation dans ce domaine, cette création intéressera-t-elle les consommateurs sur le long terme ?

Un produit breveté

Baptisé Piccolo, ce produit assez particulier est vendu en sachet. Chaque sachet contient 0,5 gramme de café pur broyé très finement. Comment le consommer ? C’est simple. Il suffit de verser le contenu sur la langue. Après quelques secondes, il se dissout dans la salive et donne la sensation d’avoir bu une gorgée de café. Richard Bertoni, président et fondateur de l’entreprise Le Chanvre des Alpes, assure que le goût du café que les consommateurs recherchent est bien présent.

Pour parvenir à ce résultat, la firme a effectué deux ans de recherches et de travaux divers. Richard Bertoni assure qu’il est le tout premier au monde à avoir réussi une telle prouesse. « Normalement, quand on moud trop finement le café, il finit par brûler. Nous, on a fait nos propres machines sur mesures et on a réussi à réduire en poudre très fine l’équivalent de trois grains de café. C’est une innovation brevetée », a-t-il expliqué.

Un produit également destiné aux personnes qui ne supportent pas le café traditionnel

Le patron de la société Le Chanvre des Alpes a eu l’idée de créer le café Piccolo après sa rencontre avec un torréfacteur italien. Le produit a principalement été créé pour combler la frustration de ne pas pouvoir boire du café à l’extérieur. Avouant qu’il existe tout de même certaines solutions à cette frustration, Richard Bertoni a souligné que ces dernières n’étaient pas accessibles dans certaines situations.

Il a également expliqué que son café pouvait être consommé par les personnes qui ne peuvent pas consommer le café traditionnel, comme les femmes enceintes et les personnes âgées. Piccolo ne contiendrait que 2,5 % de caféine, contre 4 à 7 % en moyenne pour les cafés traditionnels. « Ce n’est pas la quantité de caféine qui compte pour avoir des effets. Quand on a trop de caféine, on est dans un cycle d’addiction. C’est pour ça qu’en Italie on prend des cafés courts, car moins il y a d’eau plus le taux de caféine est bas », a précisé Richard Bertoni.

Le café révolutionnaire, dont la fabrication se fait en Italie, est vendu 2,50 euros le sachet. Commercialisé depuis le mois de juillet 2020, le produit a reçu plus de 4 000 commandes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de