Pixabay

DES PROBLÈMES DE FERTILITÉ

Bien souvent, l’Endométriose est diagnostiquée lors d’un bilan de fertilité. En effet, 30 à 40 % des femmes atteintes de la maladie ont des difficultés à enfanter. Déjà que l’air que nous respirons rend infertile… De son côté, l’Endométriose ne crée pas un environnement favorable à la fécondation et peut réduire considérablement les chances d’une grossesse. Ainsi, les médecins conseilleront à une patiente dont l’affection est légère, c’est-à-dire avec des trompes saines, perméables et sans adhérences, de ne pas trop tarder à tomber enceinte.

À ce stade de la maladie, elle a quasiment autant de chances qu’une autre femme d’avoir un bébé. Néanmoins, une Endométriose sévère met en péril la fertilité, notamment quand les trompes sont bouchées. Il existe bien sûr un traitement : la chirurgie, pour libérer les adhérences. Si le traitement fonctionne, la patiente pourra alors tomber enceinte naturellement dans l’année qui suit. Sinon, il pourra lui être proposé soit une insémination intra-utérine, soit une fécondation in vitro après stimulation ovarienne, suivant l’importance des lésions.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments