13 photographies qui marqueront à jamais notre Histoire

Parmi toutes les photographies prises à travers le monde pour illustrer des moments historiques, il en existe quelques-unes qui resteront à jamais gravées dans les mémoires. C’est le cas de ces 13 clichés pris entre la fin du 20e siècle et le début du 21e qui illustrent des faits poignants de l’époque contemporaine.

 

1. Portrait de Che Guevara lors de l’enterrement des victimes de l’explosion de la Coubre

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire1

Le Che, comme il était surnommé à cause d’un tic de langage, a été pris en portrait lors de l’enterrement des victimes de l’explosion de la Coubre, le 5 mars 1960. Il était alors âgé de 31 ans mais représentait déjà l’espoir de beaucoup de personnes et un symbole de rébellion. Cette photographie, prise par Alberto Korda, est l’une des plus connues du monde moderne et l’Institute of Art du Maryland l’a surnommée « photographie la plus célèbre et l’icône graphique du monde du XXe siècle ». Elle est également considérée comme un symbole de rébellion et comme étant l’un des portraits les plus célèbres de tous les temps.

 

2. L’abominable agonie d’Omayra

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire2

Lors de l’éruption du volcan colombien le Nevado del Ruiz en 1985, la ville d’Armero a été complètement détruite. Omayra Sánchez est restée coincée pendant trois jours dans les gravas de sa propre maison, dans la boue et l’eau insalubre. Les sauveteurs n’ont pu la sauver car l’opération d’amputation n’était pas possible, tandis que l’autre option, celle de pomper la boue autour d’elle, n’a pas eu lieu non plus à cause du manque d’équipement des secours. Cette photographie, publiée plusieurs mois après la mort de la jeune fille, a été prise par Frank Fournier et a cristallisé de nombreuses plaintes à propos du gouvernement colombien, accusé d’indifférence envers les victimes de cette catastrophe. Selon les témoignages des gens qui l’entouraient pendant son agonie, Omayra est restée digne et forte jusqu’à ses derniers instants.

 

3. Des touristes regardent le cadavre d’un immigrant

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne3

Prise par Javier Bauluz, seul photographe espagnol à avoir reçu le fameux prix Pulitzer, cette photographie montre deux touristes sur une plage espagnole qui regardent le corps d’un immigrant mort échoué sur le sable. Objet d’une polémique, ce cliché dénonce l’hypocrisie des autorités et de certains Espagnols en ce qui concerne l’immigration illégale de personnes voulant se rendre en Europe et en Espagne.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux