12 076 personnes connectées

20 chiffres choquants qui vous démontrent que l’esclavage a toujours été un commerce effroyable

L’esclavage est une pratique aussi vieille que le monde. De tout temps et partout dans le monde, les sociétés ont eu recours à des esclaves pour effectuer les tâches les plus ingrates. On recense ainsi des traces d’esclavage chez les Sumériens, dans l’Égypte ancienne, dans la Grèce et la Rome antique mais aussi au Moyen Âge. Avec l’abolition de l’esclavage dans de nombreux pays, on aurait pu penser que l’esclavage disparaîtrait. Hélas, cette pratique existe encore dans le monde moderne, sous d’autres formes. SooCurious vous présente les chiffres les plus frappants de cette méthode.

D’après un recensement fait au IVe siècle avant Jésus-Christ à Athènes, il y avait 400 000 esclaves dans la ville :

AspasiaAlcibiadesPendant l’Antiquité grecque, la proportion des esclaves dans la population était absolument énorme. Si aucun chiffre confirme avec exactitude ce fait, un recensement fait au 4e siècle avant J.-C. fait état de 400 000 esclaves dans la capitale athénienne. Il n’était pas rare qu’un citoyen ait à sa disposition un ou plusieurs esclaves (trois en moyenne dans une famille).

 

Durant la célèbre guerre des Gaules, qui a opposé Romains et Gaulois, Jules César aurait fait entre 400 000 et un million d’esclaves :

Boulanger-gustave-clarence-rudolphe-french-1824-1888-the-slave-marketDans la Rome antique, l’esclavage était aussi une pratique courante. Pour la plupart, c’était des prises de guerre issues de terres conquises. Lors d’une des guerres les plus célèbres de l’époque romaine, le fameux Jules César aurait fait entre 400 000 et un million d’esclaves. Le chiffre est véritablement impressionnant.

 

Lors de la prise de Carthage, les Romains ont récupéré 50 000 esclaves :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme révélé ci-dessus, les Romains avaient pour habitude de faire de leurs peuples ennemis vaincus des esclaves. La ville de Carthage a représenté longtemps un des plus grands ennemis du peuple romain. Lors de la prise de la ville, où Caton l’Ancien prononça la célèbre phrase « Carthago delenda est » (Carthage doit être détruite), ils firent 50 000 esclaves.

 

Pendant la période du Principat, on a recensé entre deux et trois millions d’esclaves en Italie :

Carthage_museum_mosaic_1A Rome, on distinguait plusieurs catégories d’esclaves : ceux qui travaillaient dans les villes étaient les mieux lotis et considérés comme faisant partie de la famille, ceux qui travaillaient à la campagne faisaient des travaux plus difficiles et enfin ceux qui travaillaient dans les mines étaient les moins bien lotis. Il y avait aussi des esclaves publics qui travaillaient pour les services municipaux. Dans toute l’Italie, on a recensé entre deux et trois millions d’esclave.

 

Lors de la troisième guerre servile en -73, Spartacus a levé une armée de 120 000 combattants esclaves :

Tod_des_Spartacus_by_Hermann_VogelIl est arrivé que les esclaves se rebellent. Les guerres serviles (rébellion des esclaves contre leurs maîtres et le gouvernement) ont jalonné la République romaine. La plus connue est sans doute la troisième. L’esclave le plus connu est sûrement Spartacus. Lors de cette rébellion, il a pris la tête du soulèvement et a levé une armée de 120 000 esclaves.

 

La répression sera sanglante puisque 11 000 esclaves seront tués après cette guerre :

4 T
Spartacus mourra en -71 les armes à la main. La répression du gouvernement va s’abattre violemment sur les esclaves : 6 000 d’entre eux vont être crucifiés et 5 000 autres en fuite seront massacrés. Cette rébellion fut donc matée violemment.

 

Au Moyen Âge, la traite orientale fera 17 millions de victimes :

A_slave_market_in_Cairo-David_RobertsA l’époque médiévale, l’esclavage est remplacé par le servage. Le monde arabe-musulman est alors à l’apogée de son réseau de traite négrière. Elle sera la plus longue de l’Histoire (du 7e siècle à 1920). Elle fera 17 millions de victimes durant cette période.

 

Dans l’Occident, le commerce triangulaire se met en place et transporte dans des bateaux des millions d’esclaves pendant 60 jours :

WHM112033 Slaves on the West Coast of Africa, c.1833 (oil on canvas) by Biard, Francois Auguste (1798-1882); 64x90 cm; © Wilberforce House, Hull City Museums and Art Galleries, UK; French, out of copyright

A partir de 1440, les Occidentaux mettent en place un commerce d’esclaves : le commerce triangulaire. Il durera en tout 400 ans. Des millions d’esclaves étaient embarqués sur des bateaux et traversaient l’Atlantique. Ils naviguaient sur les flots durant 60 jours dans des conditions inhumaines.

 

Entre 1750 et 1800, on enregistre 76 000 départs par an :

danse-esclaveCe commerce va sérieusement se développer durant cette période. Les esclaves sont échangés entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Durant cinquante ans, on a enregistré chaque année 76 000 départs d’esclaves. Ces derniers étaient parqués dans des bateaux et vivaient la longue traversée dans des conditions éprouvantes voire inhumaines.

 

Au total, la traite atlantique fera 11 millions de victimes :

SlaveshipposterCe commerce fut appelé « traite atlantique ». Les esclaves étaient souvent envoyés en Amérique. Une fois sur place, ils travaillaient dans les plantations de sucre, de café, dans les mines ou dans les champs de coton ou de cacao. Cette traite fera au total 11 millions de victimes.

 

L’esclavage contemporain représenterait aujourd’hui un trafic de 12 à 29,8 millions de personnes :

shutterstock_204442288Un dessin d’hommes enchaînés via Shutterstock

On pourrait penser que l’esclavage a disparu de nos jours. Si on ne parle plus de traite d’êtres humains, cela prend d’autres formes comme le commerce d’êtres humains. Le nombre d’esclaves aujourd’hui est estimé entre 12 et 29,8 millions (les études divergent sur le nombre exact et ce qu’il comprend).

 

On estime que le trafic d’êtres humains génère près de 150 milliards de dollars de profit par an :

shutterstock_248323633Un esclavagiste qui menace un enfant via Shutterstock

A notre époque, l’esclavage est resté un commerce extrêmement lucratif. On parle ici principalement du trafic sexuel. Ce pan de l’esclavage moderne met en jeu beaucoup d’argent. Chaque année, le trafic d’êtres humains rapporterait près de 150 milliards de dollars de profit. Certaines études estiment même que le profit pourrait être encore supérieur.

 

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), 21 millions de personnes sont victimes de travail forcé dans le monde :

shutterstock_266961941Une personne obligée de travailler via Shutterstock

Ce chiffre corrobore l’idée selon laquelle l’esclavage est toujours en vigueur aujourd’hui. Il est assez inquiétant de penser que 21 millions de personnes à travers le monde sont de véritables esclaves. Ces personnes sont forcées à effectuer des travaux ingrats, comme les esclaves au temps des plantations.

 

La Thaïlande est le paradis de la prostitution. On y dénombre deux millions de prostituées :

shutterstock_78919618Une prostituée thaïlandaise dans la rue via Shutterstock

Le trafic d’êtres humains peut alimenter les filières de prostitution. Si le réseau est très développé en Europe de l’Est, l’Asie est également connue pour son nombre élevé de prostituées. Utilisées comme des esclaves sexuelles, elles sont au nombre de deux millions en Thaïlande.

 

Une étude faite en 2013 affirme que l’Inde est le pays comportant le plus d’esclaves avec 14 millions :

shutterstock_73009132Des Indiens forcés de travailler via Shutterstock

L’esclavage existe encore aujourd’hui, c’est un fait. Mais il n’est pas également réparti dans le monde. D’après une étude faite par « The Walk Free Foundation » en 2013, l’Inde est le pays possédant le plus d’esclaves au monde avec 14 millions. Elle est suivie de très loin par la Chine qui compte 2,9 millions d’esclaves et le Pakistan 2,1 millions.

 

Aujourd’hui, un esclave peut être acheté pour 90 dollars :

shutterstock_299690255Un homme compte des billets via Shutterstock

Cela peut paraître incroyable, mais il est possible dans certains pays d’acheter un esclave pour 90 dollars, ce qui fait peu d’argent. Cela semble dérisoire en comparaison du prix des esclaves américains en 1809 : ils étaient vendus pour environ 40 000 dollars.

D’après une étude réalisée par le gouvernement américain, 800 000 personnes sont embarquées chaque année vers la frontière pour devenir des esclaves :

shutterstock_320672816Des personnes tentent d’escalader une grille via Shutterstock

Le trafic d’êtres humains est une méthode pour obtenir des esclaves aujourd’hui. D’après une recherche faite par le gouvernement américain en 2006, le trafic à la frontière américaine implique 800 000 personnes.

 

Parmi toutes ces personnes, 80 % sont des jeunes filles ou des femmes :

shutterstock_146428199Une jeune femme avec les mains attachées via Shutterstock

Cette proportion n’est pas véritablement une surprise. On sait qu’aujourd’hui la majorité des victimes du trafic d’êtres humains sont des femmes, et surtout des jeunes femmes. Il y a 80 % de femmes parmi les victimes et près de 50 % sont des mineures. Ce chiffre est véritablement terrifiant : il montre à quel point ce trafic est abject.

 

Une autre étude révèle qu’entre 1,5 et 1,8 million d’individus sont victimes de ce trafic dans le monde :

mains-attacheesLe trafic d’humains touche plus d’un million de personnes via Shutterstock

Répartis dans le monde, entre 1,5 et 1,8 million de personnes sont victimes du trafic d’êtres humains aujourd’hui. Certains sont amenés à devoir travailler, d’autres deviennent des esclaves sexuels (principalement). Cette donnée interpelle : comment peut-il y avoir autant d’esclaves dans ce monde, alors que l’esclavage a été aboli dans de nombreux pays depuis longtemps ?

 

Parmi tous ces individus, 500 à 600 000 sont victimes de trafic sexuel :

shutterstock_322750922Une esclave sexuelle via Shutterstock

Le trafic sexuel représente de nos jours la plus grande part de l’esclavage mondial. Entre 500 et 600 000 personnes sont victimes du trafic sexuel. Les principales zones qui concentrent ce trafic sont l’Europe de l’Est, l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud. Ces trafics sont souvent gérés par de véritables mafias et les esclaves sexuels sont aussi maltraités que les esclaves pendant la traite négrière.

Encore aujourd’hui, l’esclavage est une thématique taboue et difficile à aborder. De l’Antiquité à aujourd’hui, les hommes ont asservi d’autres personnes pour les faire travailler ou les contraindre à effectuer de basses besognes. Si l’esclavage a été aboli dans notre pays, la réalité nous prouve que c’est loin d’être acquis dans d’autres pays, encore en phase de développement. Imaginez à présent un futur où l’espèce humaine serait à son tour réduite en esclavage par la technologie.

 

 

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux