— zdenek_macat / Shutterstock.com

Aujourd’hui plus que jamais, la menace des effets néfastes du nucléaire pèse sur nos têtes. Pour cette raison, nombreux sont ceux qui ont décidé de se procurer des pastilles d’iode, dans la conviction que cela pourrait aider en cas d’attaque ou d’accident nucléaire. Mais si cela arrivait, à quoi serviraient vraiment ces pastilles d’iode ?

Qu’est-ce que l’iode, et pourquoi en avons-nous besoin ?

Malgré les nombreuses précautions qui sont prises – que cela soit en matière de géopolitique ou de production d’énergie – nous ne sommes pas complètement à l’abri d’une attaque ou d’un accident nucléaire. Et face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, nombreux sont ceux qui craignent le pire. Face à la menace d’une éventuelle catastrophe nucléaire, la demande en matière de pastilles d’iode a énormément augmenté, a rapporté CNN. Certains ont même décidé de prendre des précautions et de consommer ces médicaments pour parer à toute éventualité.

Mais est-ce vraiment nécessaire ? En premier lieu, il faut savoir que l’iode est un élément utilisé par la thyroïde, notamment pour la régulation des hormones, du poids, de la température interne du corps, mais aussi pour le neurodéveloppement du fœtus durant la grossesse et pour éliminer certains champignons et autres microorganismes. Il faut savoir que le corps humain ne produit pas naturellement d’iode, et ce composé doit donc être consommé par l’intermédiaire d’aliments et de condiments comme le sel iodé, les produits laitiers, les haricots et les œufs.  

Notons que la carence en iode peut empêcher le corps de fabriquer suffisamment d’hormones thyroïdiennes, ce qui provoque l’hypothyroïdie. Ce dysfonctionnement peut provoquer divers symptômes, comme la prise de poids, la baisse d’énergie, la constipation, les irrégularités menstruelles, des problèmes de glycémie, mais aussi la dépression. Inversement, la consommation excessive d’iode est également problématique, et c’est notamment associé à l’hyperthyroïdie, à la thyroïdite et au cancer de la thyroïde.

Non, il ne faut pas consommer des pastilles d’iode par peur de la menace nucléaire

Ce qui nous ramène à la consommation de pastilles d’iode. En cas de carence en iode, ces médicaments peuvent effectivement être recommandés par les médecins. Mais autrement, il n’est certainement pas prudent d’en consommer, même par crainte d’une menace nucléaire. Certes, les pastilles d’iode peuvent effectivement être utiles en cas d’urgence nucléaire. En effet, l’iodure de potassium peut protéger la glande thyroïde des lésions causées par les radiations d’iode radioactif. Un supplément d’iode pourrait notamment permettre de saturer la thyroïde et ainsi de la protéger des radiations.

Mais, bien évidemment, ces pastilles d’iode ont leurs limites. En effet, elles ne pourront vous protéger que contre les iodes radioactifs. Or, il existe de nombreuses autres substances radioactives qui vont vous irradier en cas d’incident nucléaire. Ainsi, l’usage des pastilles d’iode en cas de catastrophe nucléaire n’est utile que si vous survivez à la catastrophe et que vous pouvez ensuite accéder à un abri qui vous protègera des autres types de radiations. Certes, avoir une réserve de pastilles d’iode pourrait s’avérer utile, mais les consommer à l’avance par précaution est inutile et peut même causer de graves problèmes de santé.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments