Plus de 2 millions de Français vont recevoir des comprimés d’iode, assortis de consignes diverses à respecter en cas d’accident nucléaire.

C’est l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui a décidé d’étendre les mesures de protection à plus de Français. Certains recevaient déjà des comprimés d’iode, ce qui permettait entre autres de protéger la thyroïde en cas d’accident nucléaire. Aujourd’hui, plus de riverains sont concernés, le tout pour une meilleure sensibilisation et une meilleure connaissance de la conduite à tenir si accident il y a. Pour rappel, la prise d’iode stable permet de nous protéger contre les rejets d’iode radioactif qui peuvent intervenir dans le cas d’un accident nucléaire.

Les 19 centrales nucléaires qui sont exploitées par EDF en France disposent d’un plan particulier d’intervention (PPI) qui régit les actions de protection et moyens de secours à tenir. Mais l’autorité de sûreté nucléaire a décidé d’étendre le rayon de protection et de prévention à 20 km autour des centrales, contre 10 km jusqu’alors. Pourtant, la décision ne datait que de moins de trois ans, en 2016 par Ségolène Royal, ministre de l’Environnement et de l’énergie de l’époque.

La distribution de ces comprimés démarrera dès le mois de septembre. Concrètement, chaque riverain recevra, par la poste, un bon. Il pourra ensuite se rendre dans une pharmacie et échanger ce dernier contre les comprimés. En ce qui concerne la campagne d’information qui est associée à cette campagne de distribution, elle a commencé dès ce lundi 3 juin 2019, avec un courrier qui est également adressé aux riverains.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de