L’univers des super-héros est un univers extraordinaire où l’imaginaire est roi. Chaque super-héros a des pouvoir acquis à la naissance, suite à une mutation ou par ses propres moyens. Chacun a une histoire merveilleuse, voire étrange, sur la manière dont il a obtenu ses pouvoirs, sur ce qui a fait qu’il a décidé de se vêtir de son super costume pour aider la veuve et l’orphelin. A chaque fois c’est une origine différente.

Nés différents

© Hellboy/Copyright Universum Film via Allociné

Exemples : Inhumains, X-Men, Hellboy.

Ces super-héros auraient bien voulu naître normaux, mais le sort en a décidé autrement. Super-héros torturés, nés avec des pouvoirs ou qui sont apparus à la puberté, ceux qui sont nés avec un ADN différents, font partie de cette liste. Qu’ils soient mutants comme les X-Men, ou simplement le fruit d’un métissage entre une humaine et un vampire (Blade) ou même d’une sorcière et d’un démon (Hellboy), ils sont ce qu’on appelle des héros malchanceux qui ont subi des mutations extrêmes que ce soit physique ou non, souvent rejetés par les humains « normaux ».

Les inhumains sont une variante intéressante. Une branche de l’humanité qui s’est engagée dans une auto-mutation sauvage à l’aide d’une substance appelée les Brumes de Terrigen. Mais de leur ville isolée et secrète sur la Lune, la peur et la haine de l’humanité ne les dérangent pas pour autant.

Les accidents

© Captain Marvel/Marvel Studio via Allociné

Exemple : Spider-Man, Captain Marvel, les 4 Fantastiques, Hulk.

L’origine la plus célèbre est peut-être celle dans laquelle notre héros acquiert des pouvoirs incroyables grâce à un accident (parfois terrible). Nous les connaissons tous bien : la morsure d’araignée radioactive, la bombe gamma, les produits chimiques étranges, etc.

Dans les années 60, les pouvoirs des super-héros avaient pratiquement tous une origine accidentelle. Comme dans le comics de Stan Lee, Les  4 Fantastiques, déssiné par Jack Kirby. On connaît bien Mr. Fantastic, la Femme invisible, la Torche humaine et la Chose qui sont devenus des super-héros après avoir été exposés à une dose massive de rayons cosmiques lors d’une mission spatiale. Heureusement, ils ont obtenu des pouvoirs étonnants ! L’incroyable Hulk, Spider-Man et Daredevil suivirent bientôt avec leur propre histoire.

Beaucoup de ces « accidents » semblent liés à l’époque de la bombe atomique et de la guerre froide, où les avancées technologiques étaient perçues avec un mélange d’optimisme face aux avancées scientifiques révolutionnaires et de pessimisme quant à nos chances d’échapper à une destruction inévitable. 

Les élus

© Shazam !/Warner Bros. Entretainment Inc. DC Comics via Allociné

Exemples : Green Lantern, Captain Britain, Shazam.

Parfois, ce n’est pas l’ADN ou un accident qui fait d’un homme un super-héros, mais des qualités nobles, admirables et humaines. Une personne faisant preuve de courage, de sagesse ou de générosité peut être choisie par des instances supérieures pour recevoir des dons de magie, de super-force, etc.

Billy Watson, Alan Scott, suivis de Hal Jordan et tant d’autres, ont prouvé grâce à leurs qualités personnelles, leur magnanimité et leur bravoure, qu’ils méritaient leurs pouvoirs.

Des dieux parmi les hommes

© Thor Ragnarok/Marvel Studios via Allociné

Exemples : Thor, Wonder Woman, Aquaman.

Une variante des « nés différents », ces personnages sont également venus dans ce monde avec des capacités étonnantes. Mais dans ce cas, leurs pouvoirs ne les distinguent pas du reste de l’humanité, mais au-dessus d’eux. Ils sont fondamentalement – parfois littéralement – des dieux.

La fascination des créateurs de comics pour la mythologie qu’ils ont incorporée à leurs histoires fait des bandes dessinées une sorte de construction de mythes modernes. Thor est un exemple évident, son origine et ses aventures s’inspirant des mythes nordiques. Wonder Woman a été dotée de pouvoirs par les dieux de la Grèce antique, comme Hermès, Athéna ou même Demeter. Et les New Gods,
des êtres aux pouvoirs incroyables menant une guerre entre des planètes opposées, une pure création de l’imaginaire de Jack Kirby pour DC Comics.

Les expériences scientifiques

© Deadpool/Twentieth Century Fox via Allociné

Exemples : Deadpool, Wolverine, Red Tornado.

Nous avons vu, un peu plus haut, l’impact que le développement des sciences avait sur les origines « accidentelles » des super-héros. L’autre versant de ces origines est les expériences scientifiques, les tentatives délibérées (et parfois obscures) de créer un surhumain.

Bien qu’à l’origine Wolverine soit « né différent », un de ses pouvoirs est étroitement lié aux procédures médicales du programme Weapon X, liant l’adamantium en métal indestructible à ses os et perturbant ses souvenirs. De même, Deadpool – qui était un mercenaire humain atteint d’un cancer – s’est vu attribuer des pouvoirs de guérison grâce aux expériences de la même organisation. 

Il ne faut pas oublier les nombreux clones de Wolverine, de Superman – Conner Kent – ou même Nate Grey, le « fils » cloné de Cyclope et Jean Grey. Ou même le célèbre Captain America. A chaque fois, le but de ces expériences génétiques était de créer une arme vivante surpuissante.

Et il y a les expériences scientifiques pour créer des armes comme Red Tornado et Vision, deux androïdes qui ont été construits pour faire le mal, mais ont vaincu leur programmation et sont devenus des héros.

Le héros fait soi-même

© Iron Man/SND via Allociné

Exemples : Iron Man, Batman, Green Arrow.

Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir la chance de naître avec des capacités spéciales ou de recevoir un anneau magique d’un extraterrestre mourant. Les bandes dessinées sont remplies de gens ordinaires qui se démènent pour lutter contre le mal. Comme le Chevalier noir ou l’Homme de fer.

Une richesse incroyable et un intellect de génie aident certainement dans ces situations. Il suffit de demander à Batman et Iron Man, qui ont conçu toutes sortes de technologies étonnantes pour lutter contre la criminalité. Et à l’occasion, financer leurs équipes respectives de super-héros. Il peut y avoir des incidents incitatifs qui les mettent sur cette voie, comme le meurtre infâme de Martha et Thomas Wayne.

Mais, on n’a pas besoin d’une super intelligence, ni même de beaucoup d’argent pour se lancer dans la lutte contre le mal. Green Arrow l’affronte uniquement armé d’un arc et de quelques flèches. Souvent, il suffit seulement d’avoir une volonté de fer, une bonne arme et une bonne équipe. Petite pensée pour Kick Ass.

Le méchant réformé

© Captain America : Civil War/ Marvel via Allociné

Exemples : Black Widow, Hawkeye, Rogue.

Beaucoup de super-héros ont commencé du mauvais côté – que ce soit à cause de la contrainte, de la duperie ou simplement d’une mauvaise attitude – avant de voir qu’ils faisaient erreur.

Les Avengers ont une tradition d’intronisation de leurs anciens ennemis, dont l’ancienne espionne soviétique Black Widow et son allié/amoureux Hawkeye, un héros potentiel qu’elle a manipulé pour mener une vie criminelle. Vision a été créé par l’intelligence artificielle Ultron afin de détruire les Avengers. La Sorcière rouge et Vif-Argent font partie de la Confrérie de Magnéto avant de rejoindre la team Captain America.

D’abord super-vilain, puis super-héros. C’est un moyen efficace de donner un aperçu de la criminalité et la motivation de la combattre. 

Les héros de l’héritage

© Titans/Netflix via Allociné

Exemples : Batgirl, Robin, Black Panther.

Certaines identités ne sont pas liées à un seul super-héros. L’identité serait une cape qui pourrait être transmise à un autre personnage, ou même d’une génération à l’autre. DC est connu pour ses héros historiques, y compris diverses générations de Flash et de Robin. Ainsi que pour des personnages inspirés par l’exemple de combattants du crime plus expérimentés tels que Batgirl, Batwoman et Supergirl. 

T’Challa, le roi de Wakanda, est le dernier d’une longue lignée de Black Panthers. Il hérite littéralement de la couronne et du costume du super-héros. Dans d’autres cas, comme Iron Fist, des recherches ont révélé qu’il n’était pas le premier héros du genre, mais qu’il faisait partie d’une lignée de 66 Iron Fist, tous décédés avant ou à l’âge de 33 ans.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de