or-nazis
— Everett Collection / Shutterstock.com

Pendant les sombres années de la Seconde Guerre mondiale, les forces nazies ont ravagé une grande partie de l’Europe et de l’Afrique du Nord, laissant derrière elles un grand nombre de victimes et de dégâts matériels. Mais au-delà de la violence et de la destruction, les nazis ont également laissé une ombre persistante de trésors pillés et d’or volé. De nombreux récits racontent comment leur butin a été caché dans des recoins reculés, alimentant ainsi l’imagination populaire. Mais au-delà de ces contes, quelle est la vérité derrière l’or des nazis ?

Des trésors pillés aux juifs

L’or nazi a joué un rôle central dans le financement de l’effort de guerre d’Hitler. Alors que les nazis étendaient leur emprise sur l’Europe, leur politique consistait à piller les objets de valeur de leurs victimes, en particulier ceux des juifs. Parmi les trésors volés figuraient des œuvres d’art, des bijoux, des tapis orientaux, de l’argenterie, de la porcelaine et de l’or.

Après la fin de la guerre en 1945, les Alliés ont entrepris la difficile tâche de récupérer cet or. Des trésors cachés ont alors été découverts. L’une des découvertes les plus spectaculaires a été celle de la mine de sel de Merkers en Allemagne, renfermant des lingots d’or, des pièces et des devises d’une valeur inestimable. Cependant, la valeur totale de l’or et des autres biens pillés reste incertaine, ce qui a contribué à alimenter les légendes urbaines sur les trésors cachés.

nazis or
— ewaplesna / Shutterstock.com

Des légendes urbaines sur les trésors cachés volés par les nazis

Parmi les légendes urbaines sur l’or des nazis, l’histoire d’un train contenant de l’or enterré à l’intérieur d’une montagne dans le sud-ouest de la Pologne était particulièrement populaire. Cependant, Ian Sayer, historien britannique de la Seconde Guerre mondiale et co-auteur de Nazi Gold : The Sensational Story of the World’s Greatest Robbery – and the Greatest Criminal Cover-Up, a indiqué qu’il ne s’agissait ni plus ni moins que d’une « foutaise absolue ». Ce dernier avait vraisemblablement raison, car aucune trace de ce fameux train n’a été trouvée lors de fouilles approfondies effectuées en 2016.

En revanche, l’histoire d’un autre train rempli d’or, de bijoux et d’argent venant de Budapest a été avérée. Ce trésor aurait été volé aux juifs hongrois. L’engin se serait arrêté à à Böckstein, en Autriche. Une partie du butin a été enterrée dans des sites du Tyrol et à Feldkirch et a été découverte par des agriculteurs ainsi que par l’armée française après la fin de la guerre, avant d’être saisie par les forces armées américaines en 1945. L’autre partie n’a jamais été découverte jusqu’à présent.

De son côté, Ian Sayer a également découvert deux lingots d’or appartenant à la Reichsbank nazie, la banque centrale du Reich allemand jusqu’en 1945. Ceux-ci auraient été détenus sur le compte d’un individu anonyme. Par ailleurs, saviez-vous que les nazis voulaient créer une armée de chiens surdoués capables de parler ?

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Hannibal
Hannibal
12 jours

Je serais curieux de savoir ce qu’il s’est passé avec la Suisse également… Ahem…