Selon le journal The Telegraph, les Nazis auraient tenté de constituer une superbe armée de chiens capables de parler, lire et épeler des mots, le tout lors de la Seconde Guerre mondiale. Explications.

Que pensaient les nazis des chiens par rapport aux hommes ?

D’après cette recherche assez époustouflante, les Allemands considéraient que les chiens étaient presque aussi intelligents que les hommes. Afin d’avoir une nouvelle arme surprenante et inattendue sur ses ennemis, une école canine spéciale pour leur apprendre à communiquer aurait même été mise en place dans l’Allemagne nazie.

Toujours selon cette étude, des chiens en provenance des quatre coins de l’Allemagne auraient été recrutés, considérés comme dotés d’une intelligence au-dessus de la moyenne. Des cours ont par la suite été donné pour les entrainer à communiquer avec leurs pattes.

L’école était basée à Hanovre, et dirigée par Margarethe Schmidt. Dès les années 1930, elle recrute et forme des chiens, et cela continuera en temps de guerre.

Quels ont été les résultats ?

Quelques spécimens incroyables nous sont rapportés par cette étude. Plusieurs chiens surdoués sont sortis de cette école d’après le docteur Bondeson, dans son livre Amazing Dogs : A cabinet of Canine Curiosities.

Un des chiens aurait même été capable de dire « Mein Führer » quand un officier lui demandait qui était Hitler… Nul doute que cela fasse partie du mythe fantasmé de l’Allemagne nazie, mais c’est dire toutes les ambitions que le régime avait avec ce projet.

D’après le journal Giornalettismo, un des chiens les plus doués était certainement Rolf. Cet airedale terrier semblait être capable de parler. Évidemment, sans utiliser la parole, mais plutôt par impulsion : il tapotait sa patte sur une planche, et chaque lettre de l’alphabet correspondait à un nombre précis de tapotements.

Un masque à gaz pour chien, utilisé en temps de guerre

Que retenir ?

Évidemment, on peut légitimement penser que beaucoup de ces exemple sont contestables. En revanche, on ne peut nier le fait que l’Allemagne nazie avait mis en place de véritables psychologues pour étudier les chiens, ces derniers estimant alors qu’ils étaient presque aussi intelligents que les hommes. Fort de cette analyse, le régime a aussitôt mis en place des écoles spécialisées pour les entrainer et en faire de véritables compagnons de guerre, un nouveau type d’unité.

Concernant le chien Rolf, le docteur Bonderson, de l’Université de Cardiff, a conclu qu’il aurait simplement suivi les indications de son maitre, pour communiquer via des tapotements. Ce phénomène est connu comme celui de « Clever Hans », inspiré par un célèbre cheval qui semblait plus intelligent que ses compères. En tapant du sabot, Hans aurait été capable d’additionner ou encore de multiplier des sommes, d’après les contemporains. Mais après des études, le phénomène « Hans le Malin » s’explique par le fait que ce sont des signaux corporels envoyés inconsciemment par son maitre, ou par les personnes qui l’interrogent, et non à une capacité d’intelligence supérieure.

On sait également qu’Hitler appréciait l’école canine, étant lui même un amoureux des chiens. Il a notamment accepté que les chiens de cette école se produisent devant les forces armées allemandes, selon le vétérinaire Max Muller.

Si les armées nazis souhaitaient incorporer des chiens dotés d’un nouveau système de communication, il n’y a aucun témoignage qui fait état de sa mise en place concrète durant la Seconde Guerre mondiale. Le projet n’a donc pas abouti, mais oui, les nazis prévoyaient de former des chiens afin de créer une véritable armée canine capable de parler.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
labelledemaiGuy 69 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Guy 69
Invité
Guy 69

Une photo de statue d’un soldat armé d’un M16 américain.
Drôle d’illustration pour un article dont le titre comporte le mot « nazi ».

Labelledemai
Membre
Labelledemai

On ne demande pas aux sculpteurs d’être expert en armement,et d’ailleurs,c’est certainement un monument Canadien car le chapeau est celui des Scouts.