4) L’éjaculation féminine n’existe que dans les films pornographiques

femme-arrosoir
Une femme avec un arrosoir via Shutterstock

L’éjaculation féminine est depuis longtemps sujet à débat, pourtant aussi surprenant que cela puisse paraitre, très peu d’études ont été menées sur le sujet. Les recherches en la matière seraient pourtant assez simples à mener, mais aller savoir pourquoi il n’y a presque rien. Aaron explique qu’à sa connaissance, « il n’y avait qu’une seule véritable étude qui avait été faite sur des observations attentives, et qui était assez courte. Il s’agissait de 38 femmes, qui n’avaient pas vu une libération de fluide, au final les chercheurs ont donc conclu que [l’éjaculation] n’existait pas ». Pourtant, aujourd’hui Internet grouille de témoignages de personnes qui affirment qu’elle existe. « Pourquoi ne pas aller étudier l’une d’entre elles », s’étonne Aaron.

 

5) La taille du pénis moyen est d’un peu plus de 17 centimètres

la-taille-banane
La taille d’une banane via Shutterstock

Comme le dit très justement Aaron, « il y a une grande différence entre les études qui demandent aux hommes quelle est la taille de leur pénis et celles qui mesurent la taille de celui-ci ». En effet, les hommes ont tendance à exagérer la taille de leur outil. D’après les recherches entreprises par Aaron et sa collègue, les deux auteurs ont pu constater que « lorsque les hommes doivent simplement donner la taille eux-mêmes, la taille moyenne du pénis en érection est de 14,22 cm à 16,25 cm. Mais dans les études où les urologues mesurent correctement la longueur du pénis, la taille moyenne est bien inférieure ».

Elle se situe alors entre 11,9 cm et 12,9 cm. La taille du pénis est donc nettement moins extraordinaire mais tout simplement convenable. A titre d’indication, c’est l’acteur Jonah Falcon qui est aujourd’hui détenteur du record du pénis le plus grand au monde avec près de 24 cm au repos et 34 cm en érection. Celui-là même, qui lui a valu un contrôle à l’aéroport de San Francisco pour détention d’un paquet suspect. Mais rassurez-vous messieurs, grand ou petit, les femmes ne s’arrêtent pas souvent à ça !

 

6) Les femmes ont un pic dans leur sexualité bien plus tardivement que les hommes

femme-heureuse-lit
Une femme heureuse au lit via Shutterstock

Les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars ? On a tendance à croire que les femmes ont un pic dans leur sexualité bien plus tard que les hommes. Pourtant, tout dépend comment nous définissons vraiment le pic. Est-ce le moment où vous avez le plus de partenaires sexuels, celui où vous faites le plus l’amour, celui où vous avez un grand nombre d’orgasmes ou tout simplement celui où le sexe vous parait plus agréable ? Les femmes pourraient encore bien vous surprendre.

Aaron explique : « Si vous mesurez cela à la période où vous avez le plus de relations, les hommes y arrivent bien évidemment plus tard que les femmes. Les hommes célibataires sont plus susceptibles d’avoir des relations sexuelles quatre fois ou plus par semaine arrivés à la trentaine et les hommes sont plus susceptibles d’être en couple arrivés à la quarantaine. Alors que les femmes seules et même en couple ont un pic dans leur sexualité arrivées dans la vingtaine. » Notre plus grosse erreur est donc de toujours penser qu’un gouffre sépare les hommes et les femmes alors que rien ne nous sépare vraiment finalement !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments