C’est une catastrophe de plus qui touche les États-Unis : les résidents d’une ville du Texas font face à un microbe mangeur de cerveau qui circule dans son système d’approvisionnement en eau. Le microbe a déjà fait une victime, un petit garçon de six ans, provoquant la panique dans la région.

Un microbe qui a déjà fait une victime dans la région concernée

Les résidents de Lake Jackson, au Texas, ainsi que de sept autres communautés ont été invités à ne pas utiliser l’eau du robinet après la découverte d’un microbe mangeur de cerveau dans le système d’approvisionnement en eau. L’avertissement à la prudence reste valable pour tous, même si les autorités locales ont déjà procédé soigneusement aux désinfections du système, a rapporté BBC. En ce qui concerne les habitants de Lake Jackson, il est toujours déconseillé d’utiliser l’eau courante, sauf pour la chasse d’eau.

Jusqu’à ce que l’approvisionnement en eau ait été entièrement désinfecté et que les tests montrent que le danger est écarté, les habitants de la région ont été invités à faire bouillir l’eau du robinet avant de la boire et de l’utiliser pour cuisiner. Il leur a également été conseillé d’éviter tout contact nasal avec l’eau au moment de se laver. Enfin, il a été conseillé de ne pas permettre aux enfants de jouer avec des tuyaux, des arroseurs ou tout jouet ou appareil qui pourrait accidentellement envoyer de l’eau dans le nez. En attendant la finalisation du traitement des réseaux de distribution d’eau, des caisses d’eau ont été gratuitement mises à la disposition des habitants.

Si le problème suscite autant d’inquiétude, c’est en raison du décès d’un petit garçon de six ans qui aurait attrapé le microbe plus tôt ce mois-ci, a rapporté CBS News. C’est suite à cette tragédie que la Texas Commission on Environmental Quality a effectué des tests sur le réseau de distribution d’eau de la région. Il a été constaté que 3 des 11 échantillons testés ont indiqué des résultats positifs préliminaires pour le Naegleria fowleri. L’infection à ce microbe mangeur de cerveau peut provoquer des convulsions, des vomissements et des hallucinations dus à une maladie cérébrale rare et mortelle appelée méningo-encéphalite amibienne primaire.  

— Yuri Samsonov / Shutterstock.com

Une infection rare, mais extrêmement mortelle

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), cette amibe peut être couramment trouvée dans le sol et les sources d’eau chaude. On la trouve également dans les piscines mal entretenues ou non chlorées, ainsi que dans les rejets d’eau chaude des installations industrielles. Le microbe infecte les gens lorsque de l’eau contaminée pénètre dans le corps par le nez. Dans la majorité des cas, les personnes infectées ont attrapé le microbe en nageant dans des étendues d’eau douce contaminées.

Si l’existence d’un tel microbe a de quoi effrayer la population, les autorités ont tenu à préciser que les décès dus à l’infection par le Naegleria fowleri est rare aux États-Unis, a rapporté CNN. Quoi qu’il en soit, le taux de mortalité pour les personnes infectées est très élevé. En effet, les CDC ont révélé que 145 personnes ont été infectées par l’amibe entre 1962 et 2018, et seulement quatre d’entre elles ont survécu. Enfin, les CDC ont également précisé que l’amibe ne pouvait pas se transmettre d’une personne à un autre. En cas de symptôme, même léger – comme des maux de tête ou des raideurs à la nuque –, il a été conseillé aux habitants de consulter rapidement un médecin puisque le microbe provoque le décès environ une semaine après l’infection.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
gasiorkiewicz Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
gasiorkiewicz
Invité
gasiorkiewicz

je pense que ça doit faire des années qu’ils l’ont ce microbe