— Fabianodp / Shutterstock.com

Face à la propagation de l’épidémie de coronavirus, chaque pays gère la crise à sa manière. Dans ce combat, les États se comparent beaucoup entre eux. Les opinions publiques fusent également. Un récent sondage mené par le Cevipof et l’Ipsos-Sopra Steria dans différents pays a d’ailleurs révélé que le gouvernement français est jugé bien plus rudement par ses citoyens que les autres pays européens. Les Français sont effectivement plus inquiets et ont bien moins confiance en leurs dirigeants.

62 % des Français insatisfaits par les actions du gouvernement

En vue d’endiguer la propagation du Covid-19, tous les États se sont engagés dans une véritable lutte. La gestion de cette crise sanitaire fait notamment émerger un “sentiment de vulnérabilité” chez beaucoup d’individus, selon les dires de Brice Teinturier, directeur général délégué de l’Ipsos. Les opinions publiques souhaitant toujours se faire entendre, cet institut ainsi que le Centre d’études de la vie politique française (Cevipof) ont effectué plusieurs sondages dans différents pays en Europe afin de comparer le niveau de confiance et d’angoisse des citoyens.

Résultat : les sondages ont révélé que l’exécutif français est bien plus durement critiqué et jugé que ses homologues européens. En effet, les Français seraient bien plus inquiets et bien plus sceptiques quant aux actions menées par leurs dirigeants dans la gestion de la crise. Au total, ce sont 62 % d’entre eux qui sont “insatisfaits” de l’action du gouvernement, contre 38 % de satisfaits, comme l’a rapporté le journal Le Monde. Un taux bien plus élevé qu’au début de la crise, alors que 46 % des Français n’en étaient pas satisfaits le 20 mars dernier. De plus, le gouvernement d’Édouard Philippe est aussi mal jugé par les exécutifs européens.

Les pays les plus durement touchés sont les plus critiqués

Autre constat établi par ces sondages : les pays européens qui comptent le moins de décès du coronavirus sont bien moins durement critiqués. En effet, en Allemagne et en Autriche, où la crise sanitaire est mieux gérée, seulement respectivement 26 % et 16 % des citoyens interrogés se disent insatisfaits de la gestion de la crise par leur gouvernement. Même constat en Suède qui a décidé de ne pas confiner ses citoyens et où seulement 30 % d’entre eux sont insatisfaits.

Au contraire, en Italie, qui compte 211 938 décès au moment où nous écrivons, 45 % des sondés s’estimaient insatisfaits de l’action de leur gouvernement. Parmi tous ces pays, la France reste tout de même le pays le plus durement jugé où seulement 12 % des Français estiment que le gouvernement a mieux géré la situation, contre 72 % en Autriche et 60 % en Allemagne.

Des dirigeants français déjà particulièrement jugés en dehors de la crise

Néanmoins, même en dehors de la période de la crise du coronavirus, l’exécutif français est très souvent durement jugé par les Français, particulièrement pessimistes. D’après ces sondages, uniquement 12 % des Français sont optimistes concernant l’avenir, contre 51 % d’Autrichiens.

Il y a bien sûr des raisons exogènes à cette crise. Les tendances lourdes de notre pays, comme son pessimisme, sa fragmentation, ses opinions plus radicalisées, le fait qu’on attende plus de l’État, amplifient structurellement les critiques contre l’exécutif. Beaucoup plus qu’en Allemagne, où la culture du consensus existe. Mais il y a aussi des raisons purement liées à la gestion de ce dossier : sur plusieurs indicateurs, les Français estiment qu’il y a eu un retard dans la prise de décisions ou un flou, par exemple sur la question du port du masque ou sur le retour à l’école”, a notamment expliqué Brice Teinturier.

58 % des Français jugent également que les actions menées pour protéger la santé de chacun sont “insuffisantes”, contre 18 % des Allemands et 26 % des Italiens. “Les Français ne remettent pas en question l’orientation des mesures, mais plutôt la rapidité et l’ampleur de leur mise en œuvre. Il y a aussi eu une rupture avec la question des masques. Au final, l’exécutif n’a pas réussi à imposer une grille de lecture avantageuse par rapport à d’autres dirigeants”, a également ajouté Brice Teinturier.

Des opinions publiques encore plus critiques en France avec la crise du Covid-19

Enfin, les sondages ont révélé que la crise du Covid-19 est en réalité le reflet d’opinions publiques encore plus critiques de la part des Français, notamment en ce qui concerne le système de santé, pourtant longtemps considéré comme étant l’un des meilleurs. Ainsi, 41 % des sondés considèrent “probable que les patients très gravement touchés ne puissent pas tous être soignés correctement”. Dans d’autres pays européens, les inquiétudes sont moins fortes : 33 % en Italie et 26 % en Suède, par exemple.

Par ailleurs, 85 % des Français estiment que les conséquences sanitaires de cette crise sont graves, ce qui rend les mesures de déconfinement encore plus complexes. De plus, 30 % des Français pensent “probable d’être infectés s’ils continuent ou retournent sur leur lieu de travail habituel”. Les Français sont également très favorables au port de masques de protection.

On peut dire que la dramatisation voulue par l’exécutif a fonctionné. Dans la perspective d’un déconfinement qui semble angoisser une majorité de personnes, les citoyens sont davantage en attente de réponses prudentes et concrètes que de grandes perspectives, ce qui semble valider un discours tel que celui du Premier ministre, mardi”, a finalement conclu Brice Teinturier.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Cuvelette Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cuvelette
Invité
Cuvelette

C’est bien connu : les Français ne sont jamais contents !

Cuvelette
Invité
Cuvelette

C’est bien connu : les Français ne sont jamais contents.