isopode-geant-crustace
Image d’illustration — Peter Gudella / Shutterstock.com

Initialement découvert dans le golfe du Mexique et confondu avec une autre de ces créatures, un isopode géant jaune crème conservé dans un aquarium japonais s’est révélé être une toute nouvelle espèce.

Bathynomus yucatanensis

La créature avait été prélevée au large de la péninsule du Yucatán, au Mexique, en 2017 et était supposée appartenir à l’espèce d’isopode géant Bathynomus giganteus. Acheté par l’aquarium Enoshima de Fujisawa, « l’imposteur » n’a été démasqué que récemment par Huang Ming-Chih et ses collègues de l’université nationale de Tainan à Taïwan.

Lors du séquençage ADN de la créature (mesurant 26 centimètres de long de la tête à la queue pour 13 de large), les chercheurs ont été surpris de constater des différences substantielles entre son génome (ou ensemble d’instructions génétiques) et celui de B. giganteus.

« Au départ, nous pensions qu’il s’agissait d’une contamination génétique, mais les répétitions de l’expérience de séquençage ont offert les mêmes résultats », explique Huang, auteur principal de l’article décrivant la créature, paru dans le Journal of Natural History. « Ce qui suggérait qu’il s’agissait de deux espèces différentes. »

Bathonymus yucatanensis
Bathynomus yucatanensis — © Huang et al. / Journal of Natural History 2022

Nommée Bathynomus yucatanensis, la nouvelle espèce vit à des profondeurs comprises entre 600 à 800 mètres, dans la zone benthique rarement explorée. S’apparentant à une version XXL de son petit cousin le cloporte commun, cet isopode marin géant s’avère plus élancé que B. giganteus, mais légèrement moins grand, et se distingue également de ce dernier par sa coquille d’un jaune laiteux et ses antennes surdimensionnées.

Un isopode géant se nourrissant de carcasses de baleines et de poissons

En dépit de son apparence intimidante et quasi préhistorique, B. yucatanensis ne représente absolument aucun danger pour l’Homme. Selon les scientifiques japonais, celui-ci se nourrit des carcasses de baleines et de poissons qui jonchent les fonds marins.

À l’heure actuelle, on recense une vingtaine d’espèces d’isopodes géants évoluant dans les eaux profondes des océans Atlantique, Pacifique et Indien. Selon les auteurs de la nouvelle étude, le fait que B. yucatanensis n’ait été découvert que très récemment laisse penser que d’autres isopodes géants ont pu être potentiellement mal identifiés.

« Nous réalisons un séquençage génétique afin de déterminer si un crustacé similaire trouvé en mer de Chine méridionale constitue une espèce à part entière, ce qui laisse penser que la liste de ces créatures va continuer à s’allonger », conclut Huang.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments