— lev radin / Shutterstock.com

Harvey Weinstein, un ancien producteur hollywoodien, fait actuellement face à un procès contre 45 femmes qui l’accusent de multiples viols et d’agressions sexuelles. Alors qu’il a déjà fait l’objet d’une condamnation à 23 ans de prison pour les mêmes inculpations, l’ex-producteur risque à présent une peine pouvant aller jusqu’à 140 ans de prison. Il tente alors sa chance pour convaincre ses victimes de ne pas poursuivre l’action en justice… moyennant finances.

Harvey Weinstein est prêt à donner 17 millions de dollars à ses victimes

Actuellement, elles sont 45 femmes à poursuivre Harvey Weinstein devant la justice. Mais ce n’est pas la première fois que l’ex-producteur devra répondre à des chefs d’inculpation de viols et de harcèlement sexuel. En effet, le 25 février 2020, la Cour suprême – composée de sept hommes et de cinq femmes – l’avait reconnu coupable d’agression sexuelle et de viol au troisième degré, autrement dit avec le refus exprimé de la victime ou avec des menaces d’atteinte à ses biens.

L’une des victimes s’appelait Jessica Mann, une comédienne débutante, que l’ex-producteur avait violée dans un hôtel de Manhattan en 2013 et l’autre victime était Miriam Haley, une assistante de production, qu’il a violée dans son appartement en 2006.

— JStone / Shutterstock.com

Harvey Weinstein veut mettre fin aux poursuites

Le 2 octobre 2020, 45 autres femmes ont également interpellé la justice pour accuser l’ancien producteur de faits similaires. Cette fois-ci, si la justice le reconnaît encore coupable, il risque jusqu’à 140 ans de prison. Toutefois, Weinstein a décidé de proposer un plan d’indemnisation des victimes présumées, à condition qu’elles s’engagent à abandonner leurs poursuites.

Pour l’instant, 37 femmes sur 45 ont accepté l’accord, validé par une juge du tribunal fédéral de l’État du Delaware. Cette conciliation stipule que les plaignantes qui abandonnent toutes poursuites ultérieures recevront la totalité de leur part, celles qui acceptent l’accord mais ne renoncent pas aux poursuites judiciaires ultérieures n’en toucheront qu’une partie et les huit femmes qui ont refusé l’accord sont libres de poursuivre Weinstein en justice à tout moment.

A titre de rappel, cette affaire concernant Weinstein remonte à octobre 2017 après que le New York Times a fait des révélations troublantes sur l’ancien producteur. Ces révélations ont d’ailleurs conduit au mouvement #MeToo sur les réseaux sociaux.

3
COMMENTEZ

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
FirstYliadPolmac Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Polmac
Invité
Polmac

Qui a dit que les femmes étaient vénales ? mais non mais non …

Yliad
Membre
Yliad

Accepter de l’argent suite à une relation sexuelle consentie ou non, ça porte un nom je crois?