Quand Batman n’est pas là, les Gotham Girls font régner le chaos chez DC Comics !

Longtemps restées dans l’ombre de leurs homologues masculins les Gotham Girls ont fait un retour en force en 2000 dans une série animée de haut vol, décrivant leurs aventures et mésaventures. 3 ans plus tard, la série animée sera suivie d’une version comic-book pour le plus grands plaisirs des fans et des lecteurs. SooGeek se penche sur cette équipe de choc, plus ancrée que jamais des les récits de DC Comics.

Harley Quinn, Catwoman, Poison Ivy, Batgirl, Zatana, Renee Montoya sont autant de personnages fascinants que l’on adore retrouver dans les récits de DC Comics. Longtemps reléguées au poste de personnages secondaire, elles ont su se faire une place dans le cœur des lecteurs au fil des années. Il aura fallu attendre les années 2000 pour les voir devenir les stars de leurs propres comics et séries et ce, spécialement grâce à la série animée Gotham Girls, issue de la collaboration de Warner Bros. Animation et de Noodle Soup.

A la fois amusants et intéressants les épisodes de la série ont permis à ses créateurs de se pencher minutieusement sur ces héroïnes marquantes de l’univers de Batman sans jamais les effacer au profit d’un personnage masculin. Voilà donc la force de la série : laisser de la place aux créations de DC Comics jusque là bien trop discrètes au goût des spectateurs. Doublées par les mêmes voix que dans les autres films d’animations, nos Gotham Girl sont au top de leur forme : alors que Batgirl tente chaque nuit de protéger la ville si chère à son cœur et à celui de son mentor, Catwoman, Poison Ivy et Harley Quinn, elles, essaient d’en tirer le meilleur à coup de cambriolage et autres crimes. C’est donc l’éternelle course poursuite entre le bien et le mal qui est mis en avant dans cette série avec toutefois quelques nuances.

Gotham Girl met l’accent sur l’humour et pour cause : chacune des héroïnes à développé au fil du temps une façon bien a elle de mener ses affaires. Les traits d’humours un peu lourds d’Harley Quinn sont nuancés par l’humour noir d’Ivy, là ou la malicieuse Catwoman prend un malin plaisir à faire tourner Batgirl en bourrique. Durant trois saisons et 31 épisodes de deux à 5 minutes chacun, la série fait mouche sans jamais joindre Batman au récit. Si ce dernier point peut soulever quelques questions (l’univers de Batman sans son justicier ?) il n’en est pas moins important dans le développement des héroïnes qui peuvent, ici, prendre toute la place qu’elles méritent.

gotham-girls-trio

C’est un bol d’air frais que nous offre Warner Bros. : une série à voir obligatoirement entre deux sombres et sérieux Red Hood et Killing Joke. Si la première saison n’arrivera peut-être pas à convaincre l’adepte de DC, la seconde rattrape le coup en développant une histoire plus travaillée sans jamais abandonner l’aspect mignon de ses débuts.

Autre bon point et pas des moindres, la série est entièrement gratuite au visionnage et disponible en version originale sur le site de La Tour des Héros. A leur sortie, les différents épisodes étaient présentés sur le site de la Warner et si aujourd’hui aucune page de vous y emmènera, c’est sans compter sur les internautes qui ont pris soin de sauvegarder les liens. Transmédia, l’œuvre est accompagnée de différents petits jeux permettant de savourer plus encore l’univers de DC et de profiter sans limite des recoins lugubres de Gotham.

gotham-girlscat-harley

Bien évidement, une version comics est sorti quelques années plus tard, offrant aux lecteurs des éléments de la troisième saison de la série qui était déjà magistrale à l’écran. Le livre contient trois histoires différentes, à commencer par Les Aventures de Batgirl (1998). L’histoire nous expose la relation de Batgirl et d’Harley Quinn alors que Barbara Gordon termine ses courses de Noël et se fait alpaguer par Harleen cherchant à tout prix à contacter Batman.

La seconde histoire oppose Batgirl et Catwoman : engagée pour dérober une fiole mystérieuse, la femme chat essaie de fuir l’héroïne de la Batfamily non sans croiser dans un premier temps les autres vilaines de DC. Il en va de même dans la troisième histoires où les Gotham Girls apprennent à se connaître derrière les barreaux d’Arkham. Si les comics s’inspirent des relations décrites dans la série, ils sont plus aisément comparables à la série animée Batman qui a longtemps marqué l’histoire de Cartoon Network. Avec Paul Dini en auteur, Jennifer Graves et le talentueux et célèbre Bruce Timm au dessin, on retrouve un univers plus travaillé et sérieux que dans l’animation éponyme, sans jamais perdre son humour décapant.

gotham-girls-comics

gotham-girls

Véritable déclaration d’amour au femmes de DC, Gotham Girls sur papier comme à l’écran comble les fans des aventures de Batman en leur offrant une nouvelle version et une nouvelle vision de ses personnage. Ensemble, toute la petite troupe trouve un certain équilibre, intégrant plus amplement l’univers de Batman d’épisode en épisode. Une série et un comic-book essentiels pour les fans du genre, à voir, revoir, lire et relire !


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux