Alors que sa firme est depuis de longs mois critiquée pour son inaction dans le domaine, le PDG d’Amazon vient d’annoncer la création d’un nouveau fonds destiné à soutenir les scientifiques, organisations et militants luttant pour atténuer l’impact du changement climatique.

10 milliards de dollars « dans un premier temps »

Le Fonds Bezos pour la Terre commencera à distribuer des subventions dès cet été. Et, bien que cet engagement de 10 milliards de dollars représente moins de 8 % de la fortune estimée (130 milliards de dollars) de l’homme le plus riche de la planète, il s’agit de l’une des promesses de dons les plus importantes jamais faites. Selon un classement du Chronicle of Philanthropy, la promesse de don du PDG d’Amazon se classe troisième derrière celle du milliardaire Warren Buffett en 2006 (36 milliards de dollars en 2006) et d’Helen Walton, défunte épouse du fondateur de Walmart (16,4 millions en 2007).

C’est via un post Instagram que Jeff Bezos a annoncé la nouvelle :

« Aujourd’hui, je suis ravi d’annoncer le lancement du Fonds Bezos pour la Terre.

Le changement climatique est la plus grande menace pour notre planète. Je veux travailler avec d’autres pour amplifier les moyens connus et pour explorer de nouvelles façons de lutter contre l’impact dévastateur du changement climatique sur cette planète que nous partageons tous. Cette initiative mondiale permettra de financer des scientifiques, des militants, des ONG – tout effort qui offre une réelle possibilité pour aider à préserver et à protéger la nature. Nous pouvons sauver la Terre. Il s’agira d’une action collective menée par de grandes et de petites entreprises, des États-nations, des organisations mondiales et des particuliers.

Je m’engage à verser 10 milliards de dollars dans un premier temps et je commencerai à accorder des subventions dès cet été. La Terre est la seule chose que nous avons tous en commun – protégeons-la, ensemble. »

« Une main ne peut donner ce que l’autre lui retire »

Amazon, qui avait fait les gros titres il y a quelques semaines lors de l’annonce de son don de « seulement » 600 000 dollars pour aider l’Australie, ravagée par les incendies, s’était engagée en mai dernier à atteindre la neutralité carbone d’ici 2040, soit dix ans avant l’échéance fixée par l’accord de Paris sur le climat, et à déployer 100 000 véhicules de livraison électriques d’ici 2024. Une déclaration intervenant après que des milliers de ses employés, qui ont récemment réitéré leurs inquiétudes, ont signé une tribune exigeant davantage d’actions de la part de la firme pour lutter contre le réchauffement climatique.

Suite à l’annonce de la promesse de don de Bezos, le collectif Employés d’Amazon pour la justice climatique a estimé que l’entreprise devait aller plus loin et s’attaquer aux causes sous-jacentes du changement climatique.

« Nous applaudissons la philanthropie de Jeff Bezos, mais une main ne peut pas donner ce que l’autre lui retire », a notamment déclaré le groupe, qui appelle Amazon à cesser de travailler avec les compagnies pétrolières et gazières ou de financer des groupes de réflexion niant le changement climatique. « Jeff Bezos va-t-il nous montrer un vrai leadership ou va-t-il continuer à être complice de l’accélération de la crise climatique, tout en essayant soi-disant d’aider », a-t-il ajouté.

— Marina Linchevska / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de