Avoir un enfant est toujours un choix délicat pour les couples. D’ailleurs, ce n’est pas tout le monde qui veut en avoir. Du moins, pas avant d’avoir profité de la vie à deux. Justement, la parentalité est généralement un choix imposé par la société. Donc, hormis les parents qui n’ont pas la possibilité et la difficulté de concevoir, nombreux sont ceux qui ont aussi décidé de remettre la vie de parent pour plus tard. Par exemple, dans le Michigan, un couple sur cinq n’a pas encore d’enfant et a confessé ne pas en vouloir.

Les femmes sont les plus touchées par le sujet

Le sociologue Zarchary Neal de la Michigan State University a affirmé dans un tweet qu’environ 21,64 % des adultes dans le Michigan n’ont pas encore d’enfant. Accompagné de Jennifer Walting Neal, psychologue de la MSU, il a décidé de mener une étude sur la raison pour laquelle les couples ne veulent pas avoir d’enfant. D’après eux, il existe de nombreux couples qui ont choisi de ne pas embrasser la parentalité et la plupart d’entre eux ne pense pas changer d’avis ultérieurement.

Les deux chercheurs ont sous-estimé le nombre de couples ne souhaitant pas d’enfant. Cela est dû aux anciennes études qui s’étaient uniquement basées sur le nombre de populations. Si l’on s’en tient à ces données, le nombre de femmes qui n’ont pas d’enfant est de seulement 2 à 9 %. En revanche, la nouvelle étude menée par les deux chercheurs a révélé que le pourcentage est actuellement de 30 %. Comme le cas des femmes âgées de moins de 40 ans qui ont tout simplement décidé de ne pas avoir d’enfant depuis l’adolescence et qui ont maintenu cette décision au fil des années.

Des études avaient été lancées sur les adultes ne voulant pas d’enfant

Hommes et femmes étaient fidèles à leur décision. Ils ont donc constaté qu’il y aurait entre 50 et 60 millions d’Américains sans enfant en excluant les parents qui ont adopté un enfant. Durant l’étude, les deux chercheurs se sont basés sur des données de septembre 2021 issues de 1 500 adultes dans le Michigan. Divers points ont été pris en compte lors de l’étude tels que l’âge, le sexe, l’éducation, l’opinion sur la politique et même l’identification chrétienne.

Pourtant, après l’annulation par la Cour suprême des États-Unis de l’arrêt Roe v. Wade, la plupart des Américains seront contraints d’avoir des enfants sans même en vouloir puisque les médecins ne peuvent plus désormais inclurent les interventions chirurgicales dans le contrôle des naissances. Et ce, au cas où la femme déciderait d’en avoir plus tard. Lors de l’enquête, deux groupes ont été formés : celui des couples sans enfant et celui des couples avec enfant. Les chercheurs ont aussi confronté les deux groupes à un exercice durant lequel chacun devait choisir entre un nombre de 0 à 100. Dont 0 serait très froid et défavorable et 100 chaud et favorable.

Les résultats de l’étude

L’enquête a révélé que les adultes sans enfant ressentaient un niveau de chaleur envers ceux qui n’ont pas d’enfant et ceux qui en ont. Vice versa pour les parents avec des enfants, ils ressentent la même chaleur pour ceux qui ont des enfants et ceux qui n’en ont pas. Pourtant, ils ont remarqué que les deux groupes sont plus compatissants envers ceux qui ont la même idéologie qu’eux.

En revanche, les chercheurs ont aussi constaté que les politiciens sont assez négligents par rapport aux besoins des couples sans enfant que ceux des familles. Ils ont centré leur intérêt envers les parents et les enfants. En effet, les personnes sans enfant ne reçoivent pas les mêmes traitements de faveur que celles qui ont des enfants par exemple au travail, avec les soins médicaux, et bien d’autres.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments