— Dudarev Mikhail / Shutterstock.com

Passer du temps dehors pour profiter de l’air frais et des rayons du soleil est largement conseillé pour améliorer le bien-être au quotidien. Mais scientifiquement, est-ce que c’est un fait avéré que passer du temps à l’extérieur est bénéfique pour la santé ? Selon une étude à grande échelle sur le sujet, la réponse est oui.

La lumière artificielle, une menace pour la qualité de notre sommeil

À cause de la pandémie de Covid-19, le temps que bon nombre d’entre nous passent à l’extérieur a grandement diminué. Pourtant, qu’il s’agisse de profiter de la beauté de la nature, de prendre une bonne bouffée d’air frais ou d’obtenir sa dose quotidienne de vitamine D grâce aux rayons du soleil, passer du temps à l’extérieur est un moment privilégié qui nous permet de nous détendre et d’améliorer notre bien-être. Selon une étude réalisée par les chercheurs de l’université Monash à Melbourne, en Australie, passer du temps dehors – surtout lorsqu’il fait chaud – permet effectivement d’améliorer l’humeur, d’avoir une meilleure qualité de sommeil et de diminuer les risques de dépression.

Selon l’étude publiée dans la revue Journal of Affective Disorders, ces bienfaits seraient notamment liés à la lumière du jour : « Il est aussi important d’obtenir une lumière vive le jour que d’éviter la lumière la nuit », a déclaré Sean Cain, auteur principal de l’étude, sur Twitter. Il a notamment expliqué que si la lumière naturelle du soleil permet d’améliorer l’humeur et le bien-être en général, la lumière artificielle qui nous éclaire la nuit perturbe le sommeil et l’horloge biologique interne. Cela est dû au fait que l’exposition à la lumière artificielle élimine la mélatonine, l’hormone qui régule le rythme biologique et le sommeil.

Ce phénomène est autant valable de nuit que de jour et, selon une étude antérieure, également réalisée par Sean Cain, le niveau de mélatonine des individus vivant dans de grandes villes pouvait diminuer jusqu’à 50 %. De plus, cette nouvelle étude a permis de conclure que les humains doivent évoluer dans un environnement avec une distinction claire entre le jour et la nuit, mais les environnements modernes affectent cette distinction, surtout dans la mesure où les salariés sont généralement plus exposés à la lumière artificielle qu’à la lumière naturelle. Selon les chercheurs, cela peut être contrebalancé en passant plus de temps dehors au quotidien. Malheureusement, tout le monde n’a pas cette possibilité.

— Piotr Krzeslak / Shutterstock.com

Plus on passe du temps dehors, mieux c’est

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données de 400 000 personnes, récoltées dans le cadre d’UK Biobank, une étude pour recueillir diverses informations sur les Britanniques, comme les habitudes de sommeil, les prises de médicaments et la pratique d’exercice physique. Pour l’étude, les participants ont également été interrogés sur leur humeur au quotidien et la durée du temps qu’ils passent habituellement en plein air en été et en hiver. Selon les résultats obtenus, les participants passaient en moyenne 2,5 heures par jour à l’extérieur.

Il a également été constaté que les personnes actives durant la journée passent plus de temps à l’extérieur que celles qui sont plus actives la nuit. Enfin, l’observation la plus importante concernait le fait que chaque heure supplémentaire passée dehors à profiter du soleil était fortement liée à une diminution des risques de dépression, à une utilisation moindre d’antidépresseurs et à un sentiment de bonheur accru. Mieux encore, les personnes qui ont une meilleure qualité de sommeil et une meilleure humeur avec une exposition à la lumière naturelle ont tendance à maintenir un tel bien-être sur le long terme.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de