Unsplash

UNE FATIGUE CHRONIQUE

Véritable conséquence des autres symptômes de l’Endométriose, les femmes qui en souffrent présentent bien souvent une fatigue chronique. En effet, entre les douleurs fortes, régulières, constantes ou invalidantes, et parfois les envies fréquentes d’uriner, ces femmes doivent puiser dans leurs réserves d’énergie. Entre les réveils nocturnes, le travail ou les études, l’organisme n’a pas le temps de récupérer de ces symptômes, valses d’hormones, effets secondaires de médicaments ou encore de la convalescence d’une chirurgie.

Encore assez méconnue, la maladie suscite aussi beaucoup d’incompréhension de la part de l’entourage de ces femmes. Ainsi, dans le livre « Les idées reçue sur l’Endométriose », on peut lire « À la fatigue chronique induite par la maladie, s’ajoute l’incompréhension de l’entourage qui peut conduire à l’isolement et à un retrait de la vie sociale, souvent vécue comme une stigmatisation, mais aussi le poids des douleurs répétitives physiques et émotionnelles ». Et malheureusement, il n’existe toujours aucun traitement définitif à l’Endométriose, même si la chirurgie et l’hormonothérapie peuvent soulager les femmes qui en souffrent.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments